Et le trophée de la langue de bois est attribué à…


L’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, présentée comme un progrès par plusieurs membres du gouvernement, ne manque pas de créer un certain malaise.

Les mots sont détournés et contournés pour éviter d’énoncer une vérité : la PMA sans père efface, par la volonté du législateur, le père des enfants concernés. Lourde responsabilité.