Image - Vu sur RTL : “François Hollande rebaptise le ministère de la Famille en “ministère des familles” et s’attire les foudres de la Manif pour Tous”

Vu sur RTL : “François Hollande rebaptise le ministère de la Famille en “ministère des familles” et s’attire les foudres de la Manif pour Tous”


François Hollande va rebaptiser le ministère de la Famille. Dans une interview accordée au magazine Elle, le président de la République a annoncé qu’Il faudra désormais l’appeler le ministère “des Familles”. À travers cette décision, le chef de l’État explique vouloir “reconnaître toutes les familles : les recomposées, les monoparentales, de même sexe”. Mais cette modification, représente aussi une correction, puisque le singulier avait vivement été critiqué par les associations féministes. C’est également une manière de rappeler l’un des marqueurs de son quinquennat : la loi sur le mariage pour tous.

Mais l’intitulé ne plaît pas à tout le monde et divise les défenseurs de la famille quand l’objectif du président de la République est de rassembler. “Quand vous parlez d’un sujet extrêmement important, comme l’emploi ou la défense, vous ne le relativisez pas totalement en le mettant dans un espèce de pluriel indéfini. La famille, elle rassemble. Une fois de plus, François Hollande marque les différences et produit l’effet inverse de ce qu’il recherche, regrette Ludovine de la Rochère présidente de la Manif pour Tous qui dénonce “un coup de communication et de la démagogie”.

Le pluriel, c’est organiser l’affrontement d’une forme de famille par rapport à une autre.

Hervé Mariton, député Les Républicains

Avec ce pluriel, François Hollande souhaite reconnaître les familles¿recomposées, monoparentales ou de même sexe, mais “il ne fait que souligner les différences”, martèle le député Les Républicains Hervé Mariton, l’un des plus fervents défenseurs de la famille à l’Assemblée nationale. “Le pluriel, c’est prendre chacun séparément, c’est peut-être aussi organiser l’affrontement d’une forme de famille par rapport à une autre”. Un débat sémantique et futile les opposants au mariage pour tous, qui ne voient dans ce changement d’appellation aucune garantie pour la défense de la famille.

Venez écouter Ludovine de la Rochère ici