Image - Valeurs Actuelles – Le long martyre du premier “non-binaire” américain

Valeurs Actuelles – Le long martyre du premier “non-binaire” américain


James Shupe a changé trois fois d’“identité sexuelle” depuis 2013. Il dénonce aujourd’hui la manipulation des juges, des médecins et de la communauté LGBT qui ont détruit sa vie et sa famille. Un récit glaçant.

Quand il demandait, en 2016, le statut légal de « non-binaire », Jamie Shupe bénéficiait de l’appui des médias mainstream , de puissantes associations LGBT et de la complaisance d’un juge peu sourcilleux. Mais en mars 2019, au moment de publier une tribune au titre explicite, ses soutiens ont disparu. « J’étais le premier « non-binaire » américain. Ce n’était qu’une imposture » , peut-on lire en titre de l’article sur le site d’un média conservateur américain. Depuis six ans, il a changé trois fois d’« identité sexuelle ». Aujourd’hui, s’il considère « faire partie des chanceux » parce que « son corps est toujours intact », il explique pourquoi sa « psyché est marquée au fer rouge par cette grande expérience médicale ».

Tout commence en 2013. James Shupe, qui a servi dans l’armée pendant dix-huit ans, souffre d’un stress post-traumatique chronique. Convaincu d’être une femme – il attribue aujourd’hui cela à « une crise de santé mentale sévère » -, il consulte une infirmière et réclame une ordonnance pour des hormones féminines. Celle-ci les lui prescrit. « J’aurais dû être stoppé, écrit-il, mais l’infirmière n’a pas osé dire non, par peur de représailles d’activistes transgenres. »

 

Lire la suite, sur le site de Valeurs Actuelles (article abonnés)…