Image - Public Sénat en parle : “Mum, Dad & Kids : la Manif pour Tous plaide sa cause auprès de l’UE”

Public Sénat en parle : “Mum, Dad & Kids : la Manif pour Tous plaide sa cause auprès de l’UE”


Au côté de sept représentants de pays européens, la présidente de la Manif pour Tous lance officiellement l’initiative citoyenne européenne Mum, Dad & Kids. L’objectif : récolter un million de signatures afin que Bruxelles se penche sur une définition unique du mariage.

« Une union permanente entre un homme et une femme. » La Manif pour Tous (LMPT) ne lâche pas l’affaire : l’association anti-mariage homosexuel entend prôner sa définition du mariage auprès de Bruxelles. Au côté de sept membres issus de différents pays européens (Allemagne, Pologne, Croatie, Portugal, Hongrie, Slovaquie, Suède), Ludovine de La Rochère, Présidente LMPT, lance en France lundi  l’initiative citoyenne européenne Mum, Dad & Kids.

L’ambition de ce comité ? Porter devant l’Union européenne une définition unique du mariage et de la famille. Le mariage serait alors « l’union entre un homme et une femme », et la famille fondée uniquement sur le mariage et/ou la filiation.

« Il faut que l’Union européenne respecte un socle commun de la famille et du mariage et conforte le principe selon lequel elle ne peut pas imposer une forme d’union à qui que ce soit », explique Ludivine de La Rochère à PublicSénat.fr. Autrement dit : empêcher que les pays qui ne souhaitent pas légaliser le mariage ou l’union homosexuelle ne soient contraints de le faire à cause de l’Europe. « Il ne s’agit pas avec Mum, Dad & Kids de faire modifier les législations nationales », précise Ludovine de La Rochère. En revanche, pas de changement pour la Manif pour Tous : l’association est toujours favorable à la suppression de la loi Taubira en France.

Supprimer les différentes lois instaurant le mariage homosexuel en Europe ?  Le combat serait dans tous les cas impossible pour Mum, Dad & Kids. Le droit communautaire prévoit le principe de subsidiarité en faveur des Etats membres pour les problématiques liées à la famille.

L’objectif : récolter un million de signatures d’un quart des Etats membres

« L’Europe dans plusieurs de ces textes évoque la famille et va même jusqu’à la définir en apportant des définitions contradictoires. D’où ce texte qui vise à proposer une définition qui convienne à tous les pays d’Europe », étaye alors Ludovine de La Rochère.

Mum, Dad & Kids a été validée et enregistrée par la Commission européenne le 15 décembre dernier après plus d’un an de travail. Présentée comme un « outil de démocratie participative » par Bruxelles, l’initiative citoyenne européenne permet à tous les citoyens européens de présenter une proposition d’acte législatif à l’Union. Cependant, un million de signatures d’un quart des Etats membres doivent être récoltées pour pouvoir mettre un tel texte sur la table de la Commission.

Un objectif de taille pour Mum, Dad & Kids qui ne fait pas peur à Ludovine de La Rochère. « Je suis confiante. Nous sommes soutenus par des associations des 27 pays membres », précise-t-elle. En France, on retrouve notamment à leur côté les Associations Familiales Catholiques, l’Agence Européenne des Adoptés ou encore le Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine.

Diverses actions pour appeler à signer la pétition débuteront dès le mois de mai avec toujours le même crédo : « Un enfant a besoin d’un père et d’une mère qui ne sont pas interchangeables ».

 L’article de Julie Torterolo est à lire ici