Image - PMA, GPA, Suppression du père : les dangers du projet de loi bioéthique !

PMA, GPA, Suppression du père : les dangers du projet de loi bioéthique !


N’hésitez pas à enregistrer ces visuels et à les publier sur les réseaux sociaux, ou à les faire circuler auprès de vos amis !

 

Avec le Mariage Pour Tous sont venues comme prévu les revendications soi-disant de progrès : la PMA sans Père et la GPA. Logique, puisque le mariage va avec la famille. Comme si priver délibérément des enfants de père ou de mère pouvait être un progrès… STOP !

 

En période de pandémie qui a montré la fragilité de notre système de santé, comment imaginer que le prochain chantier du Ministère des Solidarités et de la Santé serait la PMA sans Père et sans motif médical ? Protégeons les plus fragiles et les malades. Projet de loi bioéthique, STOP !

 

Au nom de revendications d’adultes, on en oublierait l’un des droits les plus fondamentaux des enfants, celui de connaître son père et sa mère et, dans la mesure du possible, d’être élevé par eux (article 7 de la Convention internationale des droits de l’enfant). Stop au piétinement des droits des enfants !

 

La construction psychique de l’enfant repose en particulier sur la connaissance de sa place personnelle dans le monde et dans la chaîne des générations. Connaître ses origines, paternelles comme maternelles, est essentiel. Protégeons les enfants !

 

Avec pour seul argument l’absence ou la défaillance de leur propre père, certains militent pour la PMA sans Père privant automatiquement leur enfant de la possibilité d’avoir un père, de le connaître, de savoir d’où il vient, mais aussi du droit de l’aimer et d’être aimé par lui. Défendre les pères, c’est maintenant !

 

La France est malade. Fabriquer des enfants sans racines paternelles, privés de l’amour du père, est sans doute la dernière chose qu’il conviendrait de faire maintenant. Emmanuel Macron nous vous appelons à rassembler et rassurer, non à fragiliser et détruire.

 

Français, réveillez-vous ! Ce gouvernement l’assume : ce qu’il veut c’est la GPA. Et si la PMA sans Père passe, la GPA suivra. STOP ! Les femmes ne sont pas à louer. Les enfants ne sont pas des objets de transaction.

 

Est-il encore permis de dire que l’humain n’est pas à vendre ? Que le corps de la femme n’est pas à louer ou exploiter ? Qu’un enfant n’est pas un dû ? Stop au projet de loi bioéthique !

 

Utiliser le corps de la femme comme un outil de production, c’est instrumentaliser la femme et l’exploiter. Que toutes les vraies féministes se lèvent pour dénoncer cette pratique, summum du sexisme !

S'inscrire à notre newsletter