Image - Famille Chrétienne

PMA sans père : « Il faut donner le coup d’arrêt tout de suite »


Après avoir été auditionnée le 27 août par la commission spéciale sur la révision des lois de bioéthique, la présidente de la Manif pour tous, Ludovine de la Rochère, dénonce l’absence de tout dialogue de la part du gouvernement. Elle n’hésite pas à parler de « déni » et de « mépris ».

Quelle était l’ambiance de l’audition ?

La majorité des députés nous écoutaient avec de nombreux a priori. Lorsque nous parlions, certains râlaient, d’autres contestaient. C’était très désagréable. Ceux qui nous posé des questions nous étaient tous opposés. Certains avaient préparé un petit discours, nous faisant quasiment la leçon ! Ce que nous allions dire, ils le savaient d’avance, pensaient-ils. Jean-Louis Touraine, par exemple, a cru bon de nous dire qu’elle était, selon lui, notre image du père : celle d’un père fouettard, autoritaire, patriarcal. C’était stupéfiant de sottises.

C’était un dialogue de sourds en définitive ?

Nous avons essayé d’entrer dans leur logique, mais elle est pleine de contradictions, totalement coupée du réel. Ils sont dans le déni absolu. Tout ce qui compte pour eux, c’est que l’enfant soit aimé. Que ce dernier ait besoin de repères et de savoir d’où il vient, ils le balayent d’un revers de la main. Ce qui leur importe, c’est le désir de l’adulte. Tout ce que l’on peut dire sur les témoignages nombreux d’enfants privé de père, tout ce que l’on dit de la réalité, ils ne peuvent même pas l’entendre. C’est très frappant. Ils sont dans le concept, dans la pure construction intellectuelle. C’est la volonté qui doit tout façonner, et seul le droit est en mesure de créer le lien entre l’adulte et l’enfant. Il n’y a même plus de père et demère dans leur logique. Le biologique n’a plus aucune importance pour eux.

Lire la suite sur le site de Famille Chrétienne