Image - Le Monde

« Plus de limite », « disparition » du père : à l’Assemblée, les opposants à la PMA pour toutes ne baissent pas les armes


Mesure-phare du projet de loi bioéthique, actuellement en deuxième lecture, l’extension de la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes est une promesse de campagne d’Emmanuel Macron.

« Disparition » du père, ouverture de la « boîte de Pandore » vers la gestation pour autrui (GPA) : les opposants à la PMA pour toutes les femmes, disposition-phare du projet de loi bioéthique, sont revenus à la charge, mardi 28 juillet, en deuxième lecture à l’Assemblée.

Après un examen poussif des premiers amendements depuis l’ouverture des débats lundi, les députés ont entamé dans la soirée ceux dédiés à l’article 1er du projet de loi. Il élargit la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires, promesse de campagne d’Emmanuel Macron.

Dans une atmosphère tendue, une batterie d’amendements de suppression ont été défendus en vain sur cet article, objet à lui seul de plus de 550 amendements, sur les quelque 2 300 que les députés doivent examiner d’ici à la fin de la semaine.

Lire la suite sur le site de Le Monde