Image - Valeurs Actuelles

Manifestation anti-PMA: ces éléments qui discréditent les chiffres de la police


Six ans après la mobilisation historique soulevée par la “Manif pour tous”,  la Préfecture de police tente une fois de plus d’imposer des chiffres de participation officiels revus à la baisse, malgré les éléments tangibles présentés par les organisateurs et les spécialistes présents sur place. Enquête sur une grossière supercherie.

 

Il est aux alentours de 17 heures ce dimanche lorsque les manifestants qui s’étendent à perte de vue sur le boulevard Montparnasse poussent un cri de joie. Les images sont dignes d’une soirée électorale de grande ampleur. Selon les organisateurs, 600 000 personnes sont venues dire non à l’extension de la PMA.  L’ampleur de la mobilisation a de quoi faire vaciller la majorité. Une heure et demie plus tard, le chiffre établi par la Préfecture de police tombe pourtant comme un canular, que la foule dispersée ne peut plus démentir par l’évidence de sa présence.

Selon la police, seulement 42 000 personnes auraient défilé dans les rues de Paris. C’est plus de quatre fois moins que les 200 000 manifestants prévus le matin même par le ministère de l’intérieur… Alors même que la saturation du parcours initial de la manifestation avait contraint ces mêmes autorités à exiger par mesure de sécurité l’ouverture d’un itinéraire bis, au sud du jardin du Luxembourg. Simple erreur de comptage, due à la modification du parcours, ou déni pur et simple d’un mouvement dont l’ampleur embarrasse le gouvernement ? La question se pose. Selon les informations transmises à la presse le jour-même, le comptage effectué par la Préfecture de police aurait effectivement été retardé par la création du second cortège. Mais cela n’explique pas pourquoi cette même préfecture avait annoncé vers 18h15 ne pas vouloir transmettre de comptage officiel, avant de changer d’avis un quart d’heure plus tard, en transmettant un score… ridiculement bas, au mépris de l’évidence.

Lire la suite sur le site de Valeurs Actuelles