Image - La Croix

Loi de bioéthique, la poussée libérale


Enquête. Alors que le projet de révision de la loi de bioéthique revient lundi 27 juillet devant l’Assemblée nationale, plusieurs dispositions, qui vont plus loin que le texte initial, font l’objet de vifs débats. Parmi elles, le don d’ovocytes au sein d’un couple de femmes, l’accès de la PMA aux hommes transgenres et le dépistage chromosomique des embryons.

Le projet de révision des lois de bioéthique est-il en train de faire l’objet d’une offensive libérale ? Même s’ils ne l’appellent pas ainsi, certains élus ne cachent pas qu’ils considèrent les propositions du gouvernement comme trop « frileuses », alors que le texte revient lundi 27 juillet devant l’Assemblée nationale, après avoir été examiné au début du mois par les membres de la commission bioéthique.

C’est le cas du député Guillaume Chiche, ancien responsable de la majorité présidentielle, qui a fondé le nouveau groupe parlementaire EDS en mai. « Je pense qu’il faut aller beaucoup plus loin dans l’accès à la pratique médicale, explique le parlementaire, qui plaide pour une évolution forte du texte. Je veux impérativement que l’on puisse ouvrir la PMA à toutes les personnes en capacité d’effectuer une gestation, et donc également aux hommes transgenres. »

Lire la suite sur le site de La Croix