Image - Figaro Vox

«Le vote sur la PMA est une priorité pour le gouvernement? Pas pour les Français !»


Aude Mirkovic est docteur en Droit de l’Université Panthéon-Assas et maître de conférences en Droit privé. Porte-parole de l’association des Juristes pour l’enfance, elle vient de publier La PMA, un enjeu de société (Artège, 2018).


L’économie est en dépression majeure, le système de santé est exsangue, les zones de non droit se multiplient dans notre pays… aussi, lorsqu’un décret du 15 juin convoque le Parlement en session extraordinaire en juillet, nul ne doute un instant que les députés déconfinés vont s’atteler à la crise grave que traverse notre pays pour apporter des réponses concrètes aux nombreuses inquiétudes des Français.

Et bien non: à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale annoncé par ce décret figure, dès la reprise des travaux parlementaires… le projet de loi bioéthique!

Un sondage IFOP du même jour est pourtant clair sur les attentes de nos concitoyens en ces temps difficiles. Interrogés sur les sujets prioritaires auxquels le président de la République, le gouvernement et le Parlement doivent se consacrer dans les 12 prochains mois, les Français répondent, dans l’ordre: la sauvegarde de l’emploi, le pouvoir d’achat et l’efficacité de notre système de santé. Viennent ensuite la sécurité, la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique, l’éducation, l’avenir du système des retraites et d’autres sujets pour finir, au bout du bout, par la PMA pour les femmes célibataires et les couples de femmes qui apparaît comme une priorité pour … 1% des Français, au même titre que la mobilité durable. C’est dire. Et ce pourcentage tombe à zéro chez les électeurs LREM!

Lire la suite sur le site de Figaro Vox