Image - Le Figaro

La loi de bioéthique, priorité du parlement pour juillet


La deuxième lecture du projet de loi aura lieu à la fin du mois à l’Assemblée nationale. Un calendrier qui scandalise les opposants au texte.

Le débat sur l’ouverture de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) aux couples de femmes aura bien lieu avant les vacances. Malgré les protestations d’Annie Genevard, vice-présidente (LR) de l’Assemblée nationale, la «conférence des présidents» (regroupant Richard Ferrand et les principaux chefs de groupes et de commissions) a choisi de placer les discussions de seconde lecture sur le projet de loi bioéthique à la dernière semaine de juillet. Une décision qui fait écho à la résolution du gouvernement, le premier ministre Jean Castex ayant décidé en début de semaine d’allonger la session parlementaire dans cet objectif. Les dix groupes parlementaires auront ainsi environ 25 heures pour discuter des quelque 2000 amendements pris en commission…

Un programme chargé pour un texte d’envergure qui, dans sa version actuelle, légalise également la possibilité d’«accès aux origines» pour les enfants nés de PMA (entraînant la fin de l’anonymat pour les donneurs de sperme ou d’ovocytes), l’autoconservation des ovocytes, l’assouplissement des recherches sur les cellules souches et les embryons, ou encore la suppression de la période d’abstinence imposée aux homosexuels pour le don de sang.

Lire la suite sur le site de Le Figaro