Image - Figaro Vox

La famille, refuge premier et socle de la solidarité


Le confinement a ramené parents et enfants sous le même toit. Le foyer est un espace sécurisé, même si ce n’est pas forcément «celui où l’on se sent le mieux».
En première ligne dans l’épidémie du coronavirus, la famille est passée de «valeur refuge» à refuge tout court. «Dès l’annonce du confinement, nous avons décidé de prendre ma vieille mère à la maison. Ses auxiliaires de vie n’auraient pas pu venir lui rendre visite et nous ne pouvions pas imaginer la laisser seule chez elle pendant quinze jours, sans personne pour lui faire les courses, sans compagnie…», raconte Dominique, médecin et mère de famille qui vit dans les Yvelines, en pleine campagne. Un canapé déplié pour accueillir l’aïeule, un foyer pour chasser la solitude… Les frères et sœurs, parents, enfants, vieilles tantes ou cousins éloignés sont nombreux à se serrer les coudes durant cette crise sanitaire.
Lire la suite sur le site de Figaro Vox