Image - Midi Libre

Contre la loi bioéthique, La Manif pour tous continue son tir de barrage


Samedi, une trentaine de militants a investi le rond-point du Grand M pour une action.

Une action, “un coup d’éclat”. Voilà ce qu’a organisé, ce samedi 16 janvier en fin de matinée, la délégation héraultaise de La Manif pour tous.

Vers des embryons modifiés génétiquement selon les contestataires

Samedi donc, il s‘agissait pour la trentaine de militants (es) sur place de continuer à dénoncer le projet de loi dit bioéthique. Cela à quelques jours (le 19 janvier, NDLR) du passage dudit projet en seconde lecture dans les travées du palais du Luxembourg.

“Armés” de panonceaux, calicots et d‘un bébé de cinq mètres de haut constellés du sigle à l’effigie de l’euro, les manifestants ont investi le rond-point du Grand M. Soit le lieu de convergence idéal pour capter l’attention du plus grand nombre, fussent des automédons et leurs passagers.

Car pour les intéressés et outre leur aversion relative à la procréation médicalement assistée et la gestation pour autrui (PMA et GPA), tous dénoncent “une marchandisation du corps humain. La gestation pour autrui et la reconnaissance de l’enfant n’ont pas besoin d’une nouvelle loi !”. Avec, en corollaire, l’intrusion d’entreprises privées à but lucratif. Mais pas que. Car pour les intéressés et selon leurs dires, se pose également la question “de ces recherches menées sur l’embryon qui vont glisser vers l’apparition de nouveau-nés génétiquement modifiés”.

Lire la suite sur le site de Midi Libre

S'inscrire à notre newsletter