Image - Le Figaro

Bioéthique: le Sénat refuse de «bouleverser» la filiation


La femme qui accouche serait automatiquement reconnue comme la mère et sa compagne devrait adopter l’enfant.

Quelle part de volonté et de biologie dans la parentalité? Comment instaurer une double filiation maternelle pour les enfants des couples de femmes conçus par PMA avec don de gamètes? Jeudi soir, les sénateurs se sont penchés sur un des aspects les plus sensibles du projet de loi de bioéthique. Les sénateurs opposés à la PMA pour toutes ont pris un soin tout particulier à travailler sur cet aspect du texte pour éviter «une révolution» de la filiation.

[…]

«Une bonne nouvelle» pour la Manif pour tous

Présente tous les soirs devant le Sénat dans le cadre de la mobilisation «Marchons Enfants», contre le projet de loi de bioéthique, la Manif pour tous considère à l’inverse cette réécriture du texte comme une «bonne nouvelle». «Le projet reste tout de même fondé sur une forme de droit à l’enfant, pointe Ludovine de la Rochère, à la tête du mouvement. Mais les sénateurs évitent de démolir le droit de la filiation. La création d’une filiation d’intention ferait le lit de la gestation pour autrui (GPA).» Une GPA à laquelle le Sénat a également voulu faire barrage en adoptant un amendement qui interdit de retranscrire un acte d’état civil étranger mentionnant comme parents deux pères ou une mère qui n’est pas la femme qui a accouché de l’enfant.

Lire la suite sur le site de Le Figaro