Image - Le Figaro

Au salon «Désir d’enfant», la GPA mode d’emploi


Durant les débats sur la loi de bioéthique, le gouvernement a martelé que la GPA constituait une «ligne rouge » à ne pas franchir. Une promesse «non tenue» dénonce la Manif pour tous qui déplore que les pouvoirs publics n’aient pas demandé l’annulation du salon. «On commande des enfants en plein Paris. La procréation est un business estimé à 18 milliards de dollars, a accusé la présidente du mouvement, Ludovine de la Rochère, devant les portes de salon au cours d’une action de plusieurs jeunes femmes habillées en Marianne. Que pensez-vous du silence du gouvernement face à l’asservissement de femmes et au trafic d’enfants?». La «complaisance des autorités» constitue «un signe extrêmement inquiétant du renoncement de notre pays à ses exigences en matière de respect de la personne», s’accordent à penser les féministes anti-GPA du CoRP.

Lire la suite sur le site de Le Figaro