Image - Les Français font moins de bébés !

Les Français font moins de bébés !


Le bilan démographique annuel a été dévoilé par l’INSEE mardi 17 janvier. Celui-ci rapporte que l’indice de fécondité est en baisse, pour la deuxième année consécutive. La France reste cependant le premier pays d’Europe en terme de naissances.


Les bébés français sont moins nombreux ! L’indice de fécondité de la France a en effet baissé en 2016, pour la seconde année de suite, selon le bilan démographique annuel révélé par l’INSEE, mardi 17 janvier 2017. Les naissances se font plus rares dans l’Hexagone : 780 000 l’an passé, soit 14 000 de moins que 2015, année qui comptait déjà 20 000 naissances de moins que 2014. L’indice de fécondité est de 1.93 enfant par femme, contre 1.95 l’année d’avant. Il faut remonter à l’année 2004 pour retrouver un niveau aussi bas. Depuis dix ans, la France connaissait en effet un mini « baby boom », avec un peu plus de 800 000 naissances par an.

Chute des accouchements chez les 25-29 ans

Plusieurs explications sont avancées par l’INSEE pour comprendre cette baisse significative. Tout d’abord, l’Institut remarque une diminution des accouchements chez les femmes de 25 à 29 ans, depuis 2014. Ce serait surtout elles qui feraient baisser l’indice de fécondité, car les femmes de plus de 30 ans continuent de faire autant d’enfants qu’avant.

Fin des « baby-boomeuses »

Il y a également un élément historique à prendre en compte : les « baby-boomeuses », ces femmes qui sont nées entre 1945 et 1975, ne sont plus en âge d’avoir des enfants. Cela fait donc diminuer considérablement le nombre de femmes pouvant potentiellement donner la vie, par rapport aux années 1990, moment où ces femmes issues du « pic de naissance » accouchaient.

La politique familiale participe-t-elle à la baisse des naissances ?

Enfin, la troisième explication renvoie à un argument d’ordre politique. L’INSEE ne veut pas s’avancer sur ce point, ne préférant pas établir de liens de cause à effet trop prématurément. Cependant, certains démographes estimeraient qu’une perte de confiance des Français dans la politique familiale serait susceptible de faire baisser la natalité. Selon un sondage Ifop pour « La manif pour tous », que le journal La Croix a publié, « les Français, toutes couleurs politiques confondues, estiment que la politique familiale est en péril et se montrent pessimiste sur son évolution future ».

70% des Français disent douter de la stabilité de la politique familiale, estimant que « le seuil de revenu à partir duquel les allocations familiales sont réduites risque d’être abaissé année après année », énonce encore le sondage Ifop.

La France reste cependant, le pays où la fécondité est la plus élevée, avec l’Irlande (1.94 enfant par femme en 2015). Le Portugal ferme la marche, avec 1.3 enfant par femme en moyenne.