Image - Le Figaro – Éliette Abécassis : « La gestation pour autrui ne peut pas être “éthique” »

Le Figaro – Éliette Abécassis : « La gestation pour autrui ne peut pas être “éthique” »


ENTRETIEN – Dans un essai vigoureux, l’écrivain Éliette Abécassis analyse les implications de la GPA et ses dérives. Une « pratique hypercapitaliste » qui, s’alarme-t-elle, fait du corps des femmes et des bébés ainsi conçus l’objet d’un commerce.


LE FIGARO. – Dans Bébé à vendre(Robert Laffont), vous écrivez: «Le bébé est le nouvel objet que l’on montre, que l’on exhibe et que l’on sort…» N’exagérez-vous pas un peu?

ÉLIETTE ABÉCASSIS. – Le désir d’enfant est éternel et intemporel, profond et essentiel, bien sûr, mais il serait bon de s’interroger sur la place du bébé dans notre société et notre imaginaire. Songeons à la pression sociale sur les femmes pour avoir un enfant, et à la façon dont les stars s’exhibent avec leur bébé en bandoulière, comme si c’était un must have. Le bébé est arrivé sur le marché. Il faut en avoir! C’est devenu un produit de consommation, dont s’est emparée une nouvelle industrie, rentable: l’industrie procréative. (…)

Lire la suite ici

Source :
Par Alexandre Devecchio
http://premium.lefigaro.fr/vox/societe/2018/10/28/31003-20181028ARTFIG00118-eliette-abecassis-la-gestation-pour-autrui-ne-peut-pas-etre-8220ethique8221.php