Image - Le Figaro – Bioéthique : «Le CCNE ne restitue pas fidèlement la teneur des états généraux»

Le Figaro – Bioéthique : «Le CCNE ne restitue pas fidèlement la teneur des états généraux»


FIGAROVOX/ENTRETIEN – Alors que le CCNE a donné ce mardi son feu vert pour l’extension de la PMA, Aude Mirkovic regrette que les experts n’aient pas tenu compte des débats tenus lors des états généraux de la bioéthique. Selon la juriste, plus de 80 % des participants y avaient pourtant exprimé un avis défavorable.


Aude Mirkovic est Maître de conférences en droit privé et porte-parole de l’association Juristes pour l’enfance. Elle est notamment l’auteur de La PMA: un enjeu de société (éd. Artège, 2018) et le roman En Rouge et Noir (éd. Scholae, 2017).


FIGAROVOX.- Le CCNE a rendu aujourd’hui son avis sur les différentes questions débattues lors des états généraux de la bioéthique. Vous qui avez pris une part active à leur déroulement, avez-vous le sentiment qu’ils ont permis de faire avancer la réflexion sur les sujets évoqués?

Aude MIRKOVIC.- Oui, sans aucun doute. Les citoyens se sont emparés de cet évènement et la réflexion est toujours un plus, quel que soit le sujet. Beaucoup sont arrivés avec une idée assez superficielle des choses et approfondir, écouter les autres, cela permet de compléter sa propre analyse. L’exemple le plus flagrant est celui de l’extension de la PMA aux femmes célibataires et aux couples de femmes. Avant les états généraux, des sondages avaient révélé une majorité de Français favorables à cette PMA dite pour les femmes. Les états généraux ont été l’occasion pour beaucoup de gens de réaliser que ce projet ne concerne pas seulement les femmes mais aussi les enfants qui seraient interdits de père par la loi, et la société tout entière car la prise en charge de ces nouvelles PMA aurait forcément des répercussions sur certains malades dont les pathologies ne seraient plus, ou moins bien, prises en charge. Résultat, les participants aux états généraux se sont déclarés très réservés sur l’extension de la PMA puisque plus de 80 % des participants aux évènements en région y étaient défavorables, et jusqu’à 89,7 % des contributions écrites sur le site dédié. Le comité d’éthique n’a pu que constater l’évidence: il n’existe pas de consensus sur la question de l’extension de la PMA. (…)

Lire la suite

Source :
http://premium.lefigaro.fr/vox/societe/2018/09/25/31003-20180925ARTFIG00220-bioethique-le-ccne-ne-restitue-pas-fidelement-la-teneur-des-etats-generaux.php