Image - Le Devoir

En France, la procréation assistée soulève des questions – Le Devoir


Est-ce reparti pour un tour ? En 2013, la France avait connu ses plus grandes manifestations en près de 30 ans. Plus d’un million de personnes s’étaient mobilisées pendant des semaines contre la loi légalisant le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels. Face aux protestations monstres, le gouvernement de François Hollande avait alors été contraint de mettre de côté deux autres réformes pourtant défendues par les ministres qui portaient la loi, dont la ministre de la Justice, Christiane Taubira.

Il s’agissait de l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes seules et aux couples de lesbiennes ainsi que la gestation pour autrui (GPA), qui autorise les couples à faire appel à une mère porteuse, payée ou pas, pour leur faire un enfant.

Craignant de remettre le feu aux poudres, le président Emmanuel Macron aura attendu plus de deux ans et la fin de la tempête des gilets jaunes pour aller de l’avant avec sa promesse électorale de légaliser la PMA pour les femmes seules ou homosexuelles. Cette semaine, le projet de loi a été transmis au Conseil d’État et on s’attend à ce qu’il soit discuté au Parlement dès le mois de septembre.

Lire la suite sur le site de Le Devoir