Image - Dépêche AFP : GPA: la Manif pour Tous appelle Macron à “agir” contre une pratique “en plein essor”

Dépêche AFP : GPA: la Manif pour Tous appelle Macron à “agir” contre une pratique “en plein essor”


PARIS, 23 nov 2017 (AFP) – La présidente de la Manif pour tous, Ludovine de la Rochère, a appelé jeudi Emmanuel Macron à “agir” contre la gestation pour autrui (GPA), “une violence faite aux femmes” qui est, selon elle, aujourd’hui “en plein essor”.

“Nous appelons Emmanuel Macron à agir contre cette pratique, comme il l’a annoncé. Nous l’invitons à revoir et à réétudier la question du lien entre la GPA et la PMA (procréation médicalement assistée, ndlr) sans père”, a déclaré Ludovine de la Rochère lors d’une conférence de presse tenue à l’occasion de la Journée de lutte contre les violences faites aux femmes.

“La GPA est en plein essor”, a-t-elle affirmé. “Plus nous attendons, plus il sera difficile de mettre fin à cette pratique”, a-t-elle ajouté, qualifiant cette pratique de “trafic d’êtres humains”.

Elle a également dénoncé les GPA “pratiquées à l’étranger” par des couples français et la retranscription à l’état civil français des enfants nés de cette manière.

Opposée à la PMA comme à la GPA, Ludovine de la Rochère s’est à nouveau dite contre toute loi qui viserait à encadrer la GPA, interdite en France par la loi de bioéthique de 1994.

Les questions de l’élargissement de la PMA à toutes les femmes, une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, et la GPA, à laquelle il s’est toujours dit opposé, doivent être examinées dans le cadre des Etats généraux de la bioéthique en 2018.

La PMA rassemble les techniques médicales consistant à manipuler spermatozoïdes et/ou ovules pour aboutir à une fécondation et aider un couple infertile ou une femme à avoir un enfant, comme l’insémination artificielle.

La gestation pour autrui (GPA) consiste à avoir recours à une “mère porteuse” qui mettra au monde un enfant pour le compte d’un couple tiers.