Image - La GPA dans le monde

Décryptage : La GPA dans le monde


Trafic d’êtres humains par la GPA

Cette carte présente l’ampleur du marché de la GPA suivant les continents et les années (de 2017 à 2021).

Elle indique les pays “consommateurs” (dont les ressortissants commandent des enfants par GPA) et les pays “producteurs” (ceux dont les femmes peuvent être mères porteuses), ainsi que le chiffre d’affaires du business de la GPA par continent.

Cette carte indiquant aussi la part relative de chaque continent par rapport au marché mondial, elle montre que l’Europe est de loin la 1ère commanditaire d’enfants par GPA. Ainsi, alors que l’Europe donne volontiers au monde entier des leçons sur les droits de l’Homme, elle est celle qui exploite le plus de femmes pauvres (d’autres pays !) comme incubatrices pour obtenir des enfants.

 

 

Les trafics d’êtres humains générés par Feskov et New Life Global

A titre d’illustration du trafic humain qu’est la GPA, cette carte montre les flux générés par l’activité de deux agences de GPA (elles sont des dizaines dans les mondes) : les flèches partent des pays où vivent les mères porteuses et aboutissent aux pays où vivent les commanditaires, c’est-à-dire les pays où sont emmenés les nourrissons dès leur naissance.

Les flèches rouges concernent les enfants commandés via l’agence Feskov, les flèches bleues via l’agence New Life Global.

Les femmes qui fournissent leurs ovocytes en vue des GPA comme les mères porteuses sont également susceptibles de passer d’un pays à l’autre pour le prélèvement des gamètes, pour l’insémination de l’embryon conçu par FIV, pour accoucher ou pour toutes autres convenances des clients.

S'inscrire à notre newsletter