Image - Confrontée aux insultes et à la violence verbale de Caroline Mécary depuis des années, La Manif Pour Tous a déposé plainte avec constitution de partie civile

Confrontée aux insultes et à la violence verbale de Caroline Mécary depuis des années, La Manif Pour Tous a déposé plainte avec constitution de partie civile


En 2018, La Manif Pour Tous a porté plainte contre Madame Caroline Mécary pour injure et diffamation publiques pour quelques uns des tweets les plus récents qu’elle lui avait consacrés :

 

Et hop hop hop 1 PACPC pour diffamation publique, vous allez moins rire avec votre propagande qui ne masque même pas votre silence abyssal sur les enfants placés en rétention ou victimes de prêtres pédophiles, qd ce n’est pas 1 inceste au sein de vos familles (1 sur 10)

(tweet publié par Maître Caroline Mécary le 21 avril 2018)

 

Oh la vilaine @LaManifPourTous prise la main dans le sac à propagande : même 1 étudiant.e en 1er année de droit sait que la filiation est toujours une fiction juridique. Ce qui est sûr, c’est que votre asservissement à la bêtise, lui, est abyssal

(tweet de Maître Caroline Mécary du 24 avril 2018)

 

Si ce dernier tweet donne une idée du niveau où Madame Mecary place les débats, le premier impute clairement à la Manif Pour Tous de réunir des familles dont une sur dix serait incestueuse. Quelle autre association tolérerait une telle imputation ? Qu’adviendrait-il si l’on disait pareille chose de l’une ou l’autre des associations militantes dont Madame Mecary partage les combats ? Qui peut croire que cela ne susciterait pas une légitime réprobation ?

La Manif Pour Tous souligne que ces tweets s’inscrivent, de surcroit, dans un contexte dans lequel Madame Mecary multiplie les insultes et use d’une violence verbale inouïe depuis des années à son encontre, la qualifiant de « saloperie », de « sicaires », de « raciste », l’assimilant à des « talibans », des « ayatollahs iraniens », au « régime de Pétain » à la « propagande vichyste », ou suggérant d’envoyer ses sympathisants « en Corée du Nord » car « cela leur fera du bien ».

Pendant des années, La Manif Pour Tous – qui reçoit hélas quotidiennement son lot d’injures ou de menaces –  s’est refusée à poursuivre ces débordements, malgré la violence des propos, jugeant inutile de tendre davantage le débat public et espérant que Madame Mecary reviendrait à davantage de modération.

Hélas, il n’en fut rien, ce qui pose d’autant plus problème que, se présentant comme avocate sur son profil Twitter, ses insultes ou ses menaces (« 1 PACPC pour diffamation publique, vous allez moins rire ») prennent un relief particulier.

Par ailleurs, chacun des tweets insultants de Madame Mecary déclenche systématiquement une avalanche d’insultes supplémentaires de la part de ceux qui la suivent.

La Manif Pour Tous s’est donc résolu à saisir la justice pour faire respecter ses sympathisants, mais aussi parce que les enjeux de fonds suivis par le mouvement, en particulier le droit de l’enfant, dans la mesure du possible, de connaître ses parents et d’être élevés par eux, méritent mieux que l’invective. Il doit être possible, en France, de se prononcer contre l’extension de la PMA ou la légalisation de la GPA et de débattre de ces sujets sans se voir gratuitement imputer d’être incestueux…

Ce ne sont pas les positions de Madame Mecary qui sont en cause, ni son exercice professionnel : ce sont bien les insultes et la violence avec lesquelles elle s’en prend régulièrement et personnellement à une association et à ses sympathisants.

Etant donnée l’importance humaine de ces questions pour les générations à venir et pour la société de demain, la possibilité d’un débat serein, apaisé, raisonné et respectueux les uns des autres est absolument indispensable.