Image - Les députés se déchirent sur la bioéthique à l’Assemblée nationale
Logo de La Manif Pour Tous

Tous nés d'un père et d'une mère

Paris, le 3 juin 2021

Communiqué de presse

Les députés se déchirent sur la bioéthique à l’Assemblée nationale

GPA, PMA post-mortem, PMA pour les trans : La Manif Pour Tous demande au gouvernement une clarification après les propos choquants de Jean-Louis Touraine en commission spéciale. Le « rapporteur-provocateur » a franchi la ligne rouge à plusieurs reprises et n’a été remis en place ni par la majorité ni par les ministres qui brillent par leur absence pour le retour du projet de loi ni bio ni éthique.

« La politique des petits pas a trop duré. On nous a dit le mariage mais pas la filiation, puis la filiation mais pas la PMA sans père. On nous dit aujourd’hui la PMA sans père mais pas la GPA. Et demain ? Pour Jean-Louis Touraine, c’est évident : toutes les transgressions doivent être franchies les unes après les autres. Et le silence de la majorité et du gouvernement a de quoi inquiéter » tonne Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous qui dénonce la mascarade de l’examen du projet de loi bioéthique en commission spéciale à l’Assemblée nationale cette semaine. Les députés de la majorité sont butés : leur seul et unique objectif est de revenir au texte originel du gouvernement, gommant sans scrupule toutes les modifications apportées par le Sénat en deuxième lecture, notamment la très controversée mesure ouvrant la PMA aux couples de femmes et aux célibataires. La Manif Pour renouvelle donc son appel à manifester aux abords de l’Assemblée nationale les lundi 7 et mardi 8 juin prochains à 19h, couvre-feu oblige.

La ligne rouge fixée par le gouvernement est donc allègrement franchie par certains députés qui se radicalisent de plus en plus, à commencer par Jean-Louis Touraine qui ne fait pas mystère de son intention d’aller de transgression en transgression sur la filiation et la marchandisation de l’Humain. Et face à ces manœuvres, la majorité reste silencieuse pour mieux laisser faire. Les députés de la majorité ont tenu à supprimer un ajout des sénateurs en préambule qui précisait tout simplement qu’ « il n’existe pas de droit à l’enfant ». En agissant ainsi, la majorité confirme qu’elle crée un droit à l’enfant avec ce texte. C’est précisément ce qui est au cœur du dissensus croissant au Parlement comme au sein de la société sur ce projet de loi : faut-il militer comme Jean-Louis Touraine et bien d’autres pour « le droit à l’enfant » ou s’engager courageusement dans la défense « des droits de l’enfant » ? La Manif Pour Tous en a fait le slogan de sa mobilisation : « l’égalité des droits, c’est dès la naissance ». Concrètement, cela signifie qu’un enfant a droit à un père et une mère et certainement pas à en être volontairement privé. Rien ne justifiera jamais la PMA sans père qui, par définition, vole leur père aux enfants concernés et victimes.

La tension palpable depuis le début des débats en commission spéciale s’est traduite aussi par le refus catégorique de la majorité d’inscrire l’interdiction du business de la procréation et de la GPA. Résultat : les salons de la procréation où des agences démarchent au grand jour des clients pour réaliser des GPA à l’étranger vont donc pouvoir continuer à se tenir avec la complicité du gouvernement et de la majorité. C’est précisément ce que La Manif Pour Tous avait dénoncé en septembre dernier devant le parc des expositions de la Porte de Champerret, en plein cœur de Paris. De nombreux journalistes présents à ce salon, appelé non sans cynisme « Désir d’enfant », avaient pu en rendre compte dans la presse. Jean-Louis Touraine et les députés de la majorité sont donc parfaitement au courant de ces opérations commerciales sordides qui reviennent à exploiter l’utérus d’une femme et à la soumettre à un contrat qui la réduit de facto à une forme d’esclavage moderne, privée de toute liberté. La marchandisation de l’humain est en marche. Elle est même appelée de ses vœux par Jean-Louis Touraine qui est favorable à rémunérer le sperme, ce qui reviendrait à supprimer le mot de « donneur ». Le business de l’humain pourra ainsi se développer à travers les banques de sperme et de gamètes, mais aussi dans les entreprises privées qui pourront conserver les ovocytes des femmes sans motif médical, les soumettant du même coup à la pression de leurs employeurs pour différer ou renoncer à une grossesse.

« Le monde rêvé de Jean-Louis Touraine est effrayant. Triomphe d’un ultralibéralisme sans aucune limite morale et éthique, il consacrera le droit des plus forts sur les plus faibles, à commencer par les enfants et les femmes sacrifiés sur l’autel du business et de l’idéologie. Malgré le contexte sanitaire et une vie démocratique encore dégradée, nous appelons les Français à se mobiliser, à faire entendre la voix de la raison à leurs parlementaires et à venir s’exprimer aux abords de l’Assemblée nationale pendant la discussion en séance publique les 7 et 8 juin à 19h » précise Albéric Dumont, Vice-Président de La Manif Pour Tous. « Tant qu’une loi n’est pas votée et appliquée, rien n’est joué. Lorsque les masques tombent et que la ligne rouge est franchie, tout devient possible » poursuit-il.

Manifestation contre le projet de loi bioéthique
L’égalité des droits, c’est dès la naissance
Lundi 7 et mardi 8 juin 2021
RDV à 19h Place Édouard Herriot 75007 Paris
Point presse à 19h

 

Visuel HD disponible sur demande

Contact presse : +33 (0)7 67 30 49 89 – presse@lamanifpourtous.fr

www.lamanifpourtous.fr
Facebook - Twitter - Instagram - YouTube

S'inscrire à notre newsletter