Image - Le tribunal administratif de Paris annule l’arrêté d’interdiction du Préfet de Police et autorise la manifestation « Marchons Enfants ! » contre le projet de loi bioéthique.
Logo de La Manif Pour Tous

Tous nés d'un père et d'une mère

Paris, le 25 février 2020

Communiqué de presse

Projet de loi bioéthique : débat apaisé ou débat interdit ? La Manif Pour Tous saisit la justice

Le tribunal administratif de Paris annule l’arrêté d’interdiction du Préfet de Police et autorise la manifestation « Marchons Enfants ! » contre le projet de loi bioéthique. Une nouvelle manifestation est d’ores et déjà prévue à 19h le mardi 3 mars au même endroit, Place Clemenceau à Paris

Malgré les embûches du Préfet de Police de Paris, le mouvement associatif unitaire poursuit sa mobilisation contre le projet de loi bioéthique. Ce soir à Paris, Place Clemenceau, à proximité de l’Élysée, les manifestants demandent au Président de la République de retirer un projet controversé et contesté.

Hier, la volonté de la majorité et du Président de la République d’avoir un débat apaisé sur le projet de loi a été foulée au pied par un arrêté d’interdiction d’une manifestation pris par le Préfet de police de Paris. « Le débat apaisé était alors devenu un débat interdit. Comme ce n’est pas notre conception de la démocratie, nous avons saisi en référé-liberté le tribunal administratif de Paris ». Après deux heures d’audience cet après-midi, la décision est tombée à 19h, heure du début de la manifestation : « Le tribunal administratif de Paris a annulé l’arrêté d’interdiction pris par le Préfet de Police de Paris, Didier Lallement. Nous nous félicitons et réjouissons de cette décision démocratique » souligne Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous.

Avec les associations partenaires et mobilisées depuis l’automne dernier sous le label « Marchons Enfants ! », La Manif Pour Tous entend amplifier le mouvement. Alors que le projet de loi adopté en 1ère lecture au Sénat a sensiblement évolué par rapport à la version votée en 1ere lecture par les députés, le parcours législatif de ce texte très controversé est encore long. Il doit en effet revenir en séance publique à l’Assemblée nationale fin avril au plus tôt. Parce qu’il contient des mesures polémiques comme la PMA sans père, le projet de loi est loin de faire consensus. Selon une enquête Ifop réalisée en janvier, 51% des Français souhaitent son retrait, et l’attente est encore plus marquée chez les jeunes puisque les 2/3 réclament ce retrait.

« La décision est dans les mains d’Emmanuel Macron. Le Président de la République a l’occasion de poser un acte d’apaisement social et sociétal. C’est pourquoi nous demandons au Président de la République de tirer les conséquences du dissensus clair qui s’exprime contre ce projet de loi en le retirant » précise Ludovine de La Rochère.

Compte-tenu de la mobilisation de ce soir, malgré des délais raccourcis en raison de la décision de justice tardive, les associations partenaires de « Marchons Enfants ! » appellent à un nouveau rassemblement mardi 3 mars à 19h, place Clemenceau à Paris.


Contact presse : Elisabeth – +33 (0)6 95 64 27 21 – presse@lamanifpourtous.fr

www.lamanifpourtous.fr
Facebook - Twitter - Instagram - YouTube