Image - Le projet de loi bioéthique absent des déclarations de politique générale de Jean Castex à l’Assemblée nationale et au Sénat
Logo de La Manif Pour Tous

Tous nés d'un père et d'une mère

Paris, le 16 juillet 2020

Communiqué de presse

Le projet de loi bioéthique absent des déclarations de politique générale de Jean Castex à l’Assemblée nationale et au Sénat

Surprise : le Premier ministre n’a pas mentionné, ni devant les députés, ni devant les sénateurs, l’insertion au forceps du projet de loi bioéthique à l’agenda de l’Assemblée nationale fin juillet. Soit ce texte est prioritaire pour le gouvernement et Jean Castex aurait dû en faire état dans sa déclaration, soit il ne l’est pas et son examen doit donc être reporté.

 

La déclaration de politique générale marque le coup d’envoi d’un nouveau gouvernement. C’est un temps fort au cours duquel le Premier ministre présente au Parlement sa feuille de route. « L’obsession » de Jean Castex, ce sont « les mesures à prendre sans délai » face à la crise économique et sociale qui est déjà là. Pas un mot du Premier ministre sur le projet de loi bioéthique et sur les mesures adoptées en commission spéciale sur la PMA sans père mais aussi la ROPA, antichambre de la GPA. Alors que la famille a montré toute son importance et son rôle irremplaçable lors du confinement, elle est également ignorée du gouvernement – aucun ministère ne lui est consacré -, passée sous silence, finalement plongée dans un angle mort des politiques publiques. Cette erreur n’est pas le simple fait de Jean Castex puisque le Président de la République n’a pas dit un mot non plus la veille, lors de son interview du 14 juillet : pas plus sur la politique familiale que sur le projet de loi bioéthique.

Comment expliquer cette ambivalence de l’exécutif qui a du mal à conjuguer les paroles et les actes ? Le Président de la République et son Premier ministre ne cessent, à juste titre, d’appeler à la mobilisation pour la protection de la santé, l’emploi et le pouvoir d’achat. Voilà pour les paroles. Mais côté actes, la priorité est donnée au projet de loi bioéthique pour lequel Jean Castex a été jusqu’à rallonger la session extraordinaire du Parlement. Auraient-ils du mal à assumer devant les Français plongés dans la crise la priorité donnée à un texte qui ouvre la PMA sans père, consacrant ainsi un droit à l’enfant et préparant la GPA ?

« La méthode du tandem Emmanuel Macron / Jean Castex est bien de faire avancer un projet de loi ni bio ni éthique en catimini, au cœur de l’été. C’est un pari risqué. Les Français ne sont pas dupes. Ils voient où l’exécutif place ses priorités. Au lieu de préparer et adopter des dispositifs efficaces pour contenir la crise économique et sociale, le gouvernement choisit de céder à une poignée de parlementaires emmenés par Guillaume Chiche pour permettre de faire volontairement des enfants privés de père et d’affaiblir ainsi la filiation et la famille, premier lieu de solidarité et refuge pour les plus vulnérables. Il est encore temps de rester en cohérence avec la déclaration de politique générale prononcée par Jean Castex hier à l’Assemblée nationale et ce matin devant les sénateurs, en reportant l’examen du projet de loi bioéthique » résume Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous.


Contact presse : Elisabeth – +33 (0)6 95 64 27 21 – presse@lamanifpourtous.fr

www.lamanifpourtous.fr
Facebook - Twitter - Instagram - YouTube