Image - CP – 30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant : Appel à respecter les droits de l’enfant,  sans tolérer la moindre exception !
Logo de La Manif Pour Tous

Tous nés d'un père et d'une mère

Paris, le 20 novembre 2019

Communiqué de presse

30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant :
Appel à respecter les droits de l’enfant,
sans tolérer la moindre exception !

 

La Manif Pour Tous dénonce l’hypocrisie du gouvernement qui célèbre les droits de l’enfant tout en supprimant son droit le plus élémentaire : connaître son père et sa mère et être élevé par eux (article 7 de la CIDE).

 

Ce mardi 30 novembre marque le 30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant. Hélas, c’est avec une hypocrisie sans précédent que des ministres, des parlementaires ou encore le défenseur des droits prétendent soutenir les droits de l’enfant : s’engager en ce sens impliquerait en réalité de refuser le projet de loi bioéthique dont l’article 1 prive volontairement des enfants du droit d’avoir un père et ce, pour toute leur vie.

A l’évidence, imposer sciemment à des enfants d’être privés de l’amour d’un père toute leur vie est une violence et une discrimination à leur égard, qui créerait de toute pièce des situations d’inégalité, tout ce contre quoi les « soutiens » auto-proclamés de la Convention internationale prétendent lutter.

En outre, s’agissant de la PMA pour des femmes seules, l’expérience montre que cela augmenterait pour les enfants concernés le risque d’être confrontés à la pauvreté et à d’autres difficultés.

En matière de protection des enfants, il faut faire preuve de la plus grande prudence. S’ils sont l’avenir de notre société, ils sont aussi les plus fragiles et les plus vulnérables.

La PMA sans père et la GPA vont clairement à l’encontre de l’article 7 de la Convention internationale des droits de l’enfant dont nous célébrons le 30e anniversaire. Elle stipule que « l’enfant est enregistré aussitôt sa naissance et a dès celle-ci le droit à un nom, le droit d’acquérir une nationalité et, dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents et d’être élevé par eux. »

Certes, certains tentent de faire croire que « les parents » ne désignent pas le père et la mère de l’enfant. C’est prendre les Français pour des idiots ! S’agissant d’un article qui concerne la naissance de l’enfant, ce droit désigne évidemment ceux dont l’enfant est né, c’est-à-dire son père et sa mère. En outre, tous les juristes savent, qu’en droit international, c’est l’intention de l’auteur qui doit être prise en compte pour toute interprétation d’un texte : or, en 1989, nul doute que le terme « parents » désignait le père et la mère de l’enfant. La notion inventée depuis de « parents sociaux » ne l’était pas encore et ni la PMA sans père, ni la GPA, origine de cette notion, n’étaient encore pratiquées.

Quant à l’article 3 de cette même Convention, il stipule que « dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale. » Ces articles sont clairs et incontestables et nos gouvernants doivent aujourd’hui les respecter et honorer les droits des enfants.

Pour dénoncer cette hypocrisie sans précédent, La Manif Pour Tous rappelle qu’avec le mouvement social rassemblé sous le label « Marchons Enfants ! », elle organise des piquets de mobilisation pour les droits de l’enfant le week-end du 30 novembre et 1er décembre partout en France. A l’heure où l’avenir des retraites est bien incertain et soulève une inquiétude à travers toute la société, il est urgent de soutenir la famille et la filiation. « Au lieu de mépriser la maternité et la paternité avec l’extension de la PMA sans père et de la GPA, ayons le courage et l’ambition de protéger la famille, protection pour l’avenir de tous » lance Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous.


Contact presse : +33 (0)7 67 30 49 89 – e.boubers@lamanifpourtous.fr

www.lamanifpourtous.fr
Facebook - Twitter - Instagram - YouTube