Image - Absence de dialogue, débat faussé, suffisance… et  retour à la case départ pour le projet de loi « bioéthique »
Logo de La Manif Pour Tous

Tous nés d'un père et d'une mère

Paris, le 4 juin 2021

Communiqué de presse

Absence de dialogue, débat faussé, suffisance… et retour à la case départ pour le projet de loi « bioéthique »

En quelques heures, les dizaines de milliers d’heures de travail réalisés au fil des navettes parlementaires sur le projet de loi dit « bioéthique » ont été pulvérisées par les députés de la majorité membres de la Commission spéciale de l’Assemblée nationale. Jeudi 3 juin, en fin de journée, la version du texte voté par la Commission… est littéralement la même que celle présentée en Conseil des ministres en juillet 2019. Tout ça pour ça.

Les uns après les autres, les co-rapporteurs ont défilé à la tribune de la petite salle dévolue au 3ème examen du projet de loi dit « bioéthique » par la Commission spéciale. Tous, sans exception, ont enchaîné avec régularité leurs réponses « défavorable » à chaque amendement ou sous-amendement présenté. Refusant toute tentative de rapprochement avec l’opposition, aussi minime fût-il, ils n’ont eu de cesse, les uns comme les autres, de revenir à la version initiale du texte. Non pas celle issue de la 2nde lecture à l’Assemblée nationale, mais celle qui fut préparée par les ministres concernés et qui fut présentée, il y a presque deux ans, en Conseil des ministres.

Calquant leur attitude sur celle des co-rapporteurs, les députés membres ont voté comme un seul homme, sans jamais s’éloigner des positions de leurs mentors, sans jamais s’interroger – en apparence en tout cas – sur la possibilité d’esquisser une tentative de rapprochement entre parlementaires de sensibilités différentes. La touche finale de ce théâtre d’ombres étant donnée par le député Jean-François Eliaou qui, sur la question de l’IMG, a présenté sa position et indiqué que c’était bien, aussi, celle du Gouvernement. CQFD.

Un texte donc qui instaure à nouveau, avec la PMA sans père, une inégalité nouvelle entre enfants conçus naturellement et enfants conçus par PMA, lesquels peuvent être faits orphelins de père si tel est le souhait des adultes ; l’autoconservation des gamètes sans motif médical ; la filiation fictive avec potentiellement deux « mères » et pas de père sur l’acte de naissance d’enfants nés de PMA ; la possibilité éventuelle de retranscrire la filiation d’intention d’enfants nés de GPA à l’étranger ; l’autorisation de créer des embryons transgéniques, des chimères animal-homme ou encore des gamètes artificiels. En un mot : un texte inhumain.

C’est pourquoi La Manif Pour Tous confirme les RDV de rassemblements annoncés aux abords de l’Assemblée nationale lundi 7 et mardi 8 juin à 19h.
 

Manifestation contre le projet de loi bioéthique
L’égalité des droits, c’est dès la naissance
Lundi 7 et mardi 8 juin 2021
RDV à 19h Place Édouard Herriot 75007 Paris
Point presse à 19h

 

Visuel HD disponible sur demande

Contact presse : +33 (0)7 67 30 49 89 – presse@lamanifpourtous.fr

www.lamanifpourtous.fr
Facebook - Twitter - Instagram - YouTube

S'inscrire à notre newsletter