Chronique – L’avis du CCNE renforce-t-il l’autonomie des femmes ?

« Oui », écrit Martine Gross, sociologue militante au CNRS, dans une tribune publiée dans l’édition du 28 septembre du quotidien Le Monde. Mais qu’entend-t-elle par autonomie ? Elle ne le dit pas.

Relisons l’étymologie du mot autonomie : il provient de deux mots grecs : « auto », « soi-même », et « nomos », « loi » ou « règle ». Pour Kant, l’individu est autonome s’il choisit volontairement et librement ce qu’il juge être le meilleur. Au contraire, s’il se conforme à la loi, à une norme ou encore à son désir, il se comporte de façon hétéronome.

Les partisans de la PMA sans père, et le CCNE lui-même, interviennent-ils en faveur de l’autonomie des femmes en leur permettant de répondre à leur « désir d’enfant » ? Rien n’est moins sûr. Ce désir, le CCNE le juge irrésistible et le prend comme la pierre angulaire de son avis permettant de répondre à « une souffrance ». Oubliée, l’autonomie kantienne !

C’est la raison pour laquelle Martine Gross, intellectuelle reconnue, ne définit pas l’autonomie, car elle se fourvoierait. En outre, pharisienne jusqu’au bout, elle écrit que l’avis du CCNE permettra « un plus grand respect des enfants nés de PMA » (sic). Puis elle achève sa chronique sur la GPA – tout un symbole des avis-dominos du CCNE – en écrivant que ce dernier « a bâclé ses propositions » à ce sujet.

Mais les membres du CCNE n’ont rien bâclé, ni au sujet de la PMA sans père, ni au sujet de la GPA : pour un certain nombre d’entre eux, incapables d’assumer une limite, ils sont prêts, froidement, à priver délibérément un enfant de père… en attendant d’envisager tout aussi froidement de le priver de mère.

En ce qui concerne l’autonomie des femmes, nous remarquons qu’elle s’arrête net, une fois franchi le pas de leur porte, pour appeler l’Etat à la rescousse. D’autonomie, il n’en est alors plus question. Sans compter qu’avec le remboursement de la PMA sans père voulu par les mêmes, elles dépendraient même de la solidarité nationale.

 

Lire toutes les chroniques…