Chronique – Les familles, vaches à lait du gouvernement

Le Premier Ministre, Edouard Philippe, a annoncé que le gouvernement voulait en finir avec « l’augmentation indifférenciée des allocations ». Ainsi, plusieurs allocations sociales ne seront plus indexées sur l’inflation en 2019 et 2020 : les pensions de retraite, les allocations familiales et les aides personnalisées au logement (APL). Leur montant progressera de seulement 0,3% alors que l’inflation attendue pour 2018 est de 2,3% et qu’elle ne disparaitra pas dans les années suivantes, au contraire.

La conséquence ? La désindexation des pensions de retraite devrait faire perdre plus de 200 euros par an aux retraités, et le calcul est le même pour les familles. N’oublions pas que les mêmes retraités ont déjà supporté la hausse de la CSG et que les bénéficiaires des aides au logement ont déjà subi l’an dernier une baisse de l’APL.

La raison ? Le Premier ministre veut « privilégier la rémunération de l’activité ». Et pour lui, apparemment, élever des enfants n’est pas une « activité », mais une occupation marquée par l’immobilité et la perception d’une sorte de rente aux frais de l’Etat !

Les cotisations salariales sur les heures supplémentaires seront donc à nouveau supprimées à compter de septembre 2019. Estimées à 2 milliards d’euros par an pour les finances publiques, cette mesure devrait offrir 200 euros de pouvoir d’achat supplémentaires aux Français. Par ailleurs, le revenu social d’activité, la prime d’activité, l’allocation adulte handicapé et le minimum vieillesse seront revalorisés.

Cependant, la vraie raison de ces mesures est à chercher du côté de la Commission européenne qui appelait la France, dans ses recommandations pour l’année 2018, à accélérer les coupes budgétaires pour parvenir à un « assainissement budgétaire à court et moyen termes ».

Ainsi, ce que le gouvernement n’a pas eu le courage de faire en s’attaquant à la réforme des finances publiques, il va le faire supporter, en partie, par les retraités et les familles, comme les gouvernements qui l’ont précédé.

Lire toutes les chroniques ici