Rendre invisible les manifestants, mission accomplie?

Le Nouvel Observateur analyse la réaction du gouvernement face au mouvement d’opposition au projet de loi Taubira. Deux stratégies ressortent : « nier leur nombre et les faire passer pour ce qu’ils ne sont pas ».

Dans un article de Rue 89, le Nouvel Observateur retrace les exactions du gouvernement et sa tentative d’étouffer un mouvement qui le gêne.

Le « ministre de l’Intérieur s’emploie à les rendre invisibles et peut compter, pour cela, sur l’aide de la plupart des journalistes. Deux méthodes sont employées : nier leur nombre et les faire passer pour ce qu’ils ne sont pas.

La manifestation de dimanche dernier a permis d’appliquer ces deux méthodes. La première a consisté à imposer aux manifestants des contraintes telles que beaucoup ont pris peur ou se sont découragés, puis à publier des comptages que personne n’a les moyens de confirmer ni de contester.

La seconde méthode, visant à réduire la contestation à une simple expression partisane, s’est appuyée sur deux faits, qui sont la participation de l’UMP et les tentatives de détournement de groupes d’extrême-droite. »

 

« Manuel Valls a donné l’impression de créer ou de laisser se créer des conditions favorables à l’intervention de militants violents, dimanche, aux abord des Champs-Elysées.

Mais pour réels qu’aient été les efforts de ces groupes et l’excitation de certains manifestants exaspérés par les stratagèmes du ministre, la « Manif pour tous », dans son ensemble, est restée étrangère aux bagarres. »

 

« Les partisans de la réforme, c’est-à-dire à peu près tous ceux qui ont droit à la parole dans l’espace public, adoptent l’argument de la gauche, selon laquelle les opposants seraient tout simplement des sympathisants de la droite. Or, cette affirmation ne tient pas puisque que chacun peut voir, encore une fois, que la droite est divisée sur ce sujet. »

 

« Pas plus qu’elle n’est de droite, la contestation n’est uniquement catholique. Parmi les opposants à la réforme, il en est beaucoup dont la position ne doit rien à la Bible. En outre, les médias se sont efforcés, dans leur majorité, de présenter les opposants comme un dernier carré de catholiques inconsolables et sectaires. Ce faisant, ils ont ignoré sciemment les positions des protestants, des juifs et des musulmans. »

 L’article ici