La Croix – « États généraux de la bioéthique, la synthèse s’annonce délicate »

Quelques jours après la clôture de quatre mois de débats sur la bioéthique, le CCNE doit désormais élaborer un rapport qu’il rendra aux parlementaires courant juin.


Les états généraux de la bio­éthique ont-ils été accaparés par les anti-PMA ? C’est la question qui revient régulièrement depuis la clôture officielle, fin avril, de la phase publique des états généraux de la bioéthique. « Les réacs accaparent les débats », ont titré la semaine dernière nos confrères de Libération.

65 000 contributions déposées

L’association SOS homophobie, de son côté, estime que ces débats, ouverts en janvier, ont fait l’objet d’un « noyautage » de la part des opposants à l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, selon eux « surreprésentés ».

Quant au site du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), où 65 000 contributions ont été déposées, il se trouve accusé par SOS homophobie de refléter « l’image que les anti-PMA ont voulu lui donner ». « Tout le monde a été appelé à se mobiliser, la participation a été très large, répond la présidente de La manif pour tous, Ludovine de la Rochère. Ces débats montrent que lorsque l’on entre dans la complexité de cette question, en abordant notamment le droit des enfants, les Français ne sont pas favorables à l’extension de la PMA. Il n’y a aucun consensus dans la société française sur ce sujet. »

Lire la suite de l’article ici…

Source : Article de Loup Besmond de Senneville paru le 08/05/2018.

PMA