Figarovox : Emmanuel Hirsch: «Révision de la loi bioéthique : le débat parlementaire de tous les dangers»

FIGAROVOX/TRIBUNE – Il devient ingrat et difficile de recommander la prudence en matière de bioéthique, s’inquiète le professeur d’éthique médicale à la faculté de médecine de l’université Paris-Sud XI/Paris-Saclay.

La bioéthique se prête à des interprétations et à des applications extensives. Il s’agissait initialement d’une réflexion éthique portant sur les évolutions des connaissances et des capacités d’intervention dans le domaine
des sciences du vivant, du point de vue de leur acceptabilité sociétale. Rappelons-nous les années 70 avec l’émergence des questions de greffes d’organes, d’assistance médicale à la procréation, de don de gamètes.
Les innovations biomédicales en embryologie, génétique médicale, neurosciences, imagerie et numérisation ont par la suite justifié un encadrement: la loi relative à la bioéthique leur est consacrée.

Nos conceptions de la santé ont ensuite évolué, du fait des capacités d’intervention que les techniques permettent. Actuellement, nous discutons des limites d’intervention sur le génome, du traitement de données
de masse et de l’intelligence artificielle en biomédecine ou de modification voire d’augmentation de l’Homme. Des innovations se sont implantées dans le paysage de la biomédecine.

Il convient donc d’inventer une bioéthique pour aujourd’hui, d’investiguer des champs scientifiques inédits, d’identifier les enjeux éthiques émergents, d’envisager des modes de concertation publique dans
la perspective d’arbitrages nécessaires même s’ils s’avèrent précaires.

Lire la suite.

Source :
http://premium.lefigaro.fr/vox/societe/2018/09/02/31003-20180902ARTFIG00196-emmanuel-hirsch-revision-de-la-loi-bioethique-le-debat-parlementaire-de-tous-les-dangers.php