Figaro Vox – « Parent 1, parent 2 : le déni de la réalité père-mère conduit à l’absurde »

FIGAROVOX/TRIBUNE – Ludovine de La Rochère et Albéric Dumont protestent fortement contre l’amendement, qui prévoit que les formulaires scolaires devront porter les mentions «parent 1» et «parent 2» et non plus «père» et «mère». Ils y voient une mesure idéologique.


Ludovine de La Rochère est présidente de La Manif Pour Tous. Albéric Dumont est vice-président de La Manif Pour Tous.


«Ce qui est certain, c’est que nous ne ferons pas comme aux Pays-Bas, nous ne retiendrons pas les termes de parent 1 ou parent 2» proclamait Christiane Taubira en janvier 2013. Elle répondait en ces termes à La Manif Pour Tous qui avait fait savoir que, entre autres conséquences, le projet de loi Taubira conduirait à rendre neutres de nombreux termes, comme «mari», «femme» et «épouse» (remplacés depuis par les neutres «conjoint» ou «époux» dans les livrets de famille) ou comme ceux de «père» et «mère» susceptibles de devenir «parent 1» et «parent 2».

Nombre de politiques, suivant la ministre de la Justice, crièrent eux aussi à la désinformation: «Qu’on cesse de dire que père et mère seront remplacés par parent 1 et 2, c’est totalement faux!» tweetait alors Jean-Luc Romero, président de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), militant et élu. Ce tweet semble avoir été supprimé par son auteur lorsqu’a éclaté la polémique sur l’amendement «parent 1 – parent 2».

En réalité, un enfant n’a pas deux pères ou deux mères.

Et certains médias, de renchérir: «cette formule de «parent 1 parent 2» ou «parent A parent B» qui viendrait remplacer les termes «père et mère» dans la loi est souvent réutilisée par les opposants au mariage homosexuel pour la force de l’image qu’elle véhicule. Elle n’a pourtant aucune réalité concrète» écrivait ainsi un journaliste du site du quotidien Le Monde.

 

Lire la suite, sur le site du Figaro Vox…