Le Figaro adorde quelques réformes phares d’Emmanuel Macron pour 2019.

4. La PMA pour toutes, cette promesse toujours ajournée

La périlleuse réforme de la PMA pour toutes verra-t-elle le jour en 2019? La loi de bioéthique, véhicule législatif de l’extension de la procréation médicalement assistée aux femmes célibataires et homosexuelles, a déjà pris au moins cinq mois de retard sur le calendrier initialement annoncé. Le texte, qui devait être examiné début 2019, ne devrait finalement atterrir à l’Assemblée nationale qu’après les élections européennes du 26 mai.

Pour expliquer ce report, le gouvernement évoque un calendrier parlementaire surchargé. Reste qu’Emmanuel Macron s’est toujours montré très prudent sur ce sujet sensible, échaudé par les débats enflammés du mariage pour tous sous le quinquennat de son prédécesseur. La crise des «gilets jaunes» pourrait-elle entraîner un nouveau report du texte afin de ne pas multiplier les fronts de contestation? Le climat explosif des dernières semaines de 2018 semble peu propice à la tenue du débat «serein» souhaité par le président de la République pour légiférer sur ce thème sensible. La Manif pour tous, qui a montré une nouvelle fois sa capacité de mobilisation lors des États généraux de la bioéthique, en a profité pour réclamer un ajournement du texte afin d’éviter de «diviser inutilement les Français». Alors que la question de la démocratie participative est au cœur de l’actualité, d’autres opposants au texte ont réclamé un référendum d’initiative citoyenne (RIC) sur la révision de la loi de bioéthique.

De leur côté, les associations LGBT redoutent que les reports successifs ne finissent par enterrer la réforme. Elles estiment que le débat a déjà trop duré et s’accompagne d’une montée en puissance des actes homophobes. Enfin, elles ne manquent pas de souligner que plusieurs instances, dont le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) et le Conseil d’État, ont donné leur feu vert à cette réforme en 2018.

Malgré le grand flou du calendrier sur cette question, l’Élysée et plusieurs membres de la majorité ont multiplié les signes destinés à rassurer les partisans de la PMA pour toutes. Ainsi, le 22 novembre, le président a reçu une quinzaine de représentants d’associations LGBT. Durant cette réunion de plus de deux heures, le chef de l’État a promis qu’une loi sur la PMA pour toutes et la filiation serait promulguée dans le courant de l’année 2019. Il a aussi confirmé la création d’une commission de sénateurs et de députés volontaires de tous bords pour plancher en amont sur le projet de loi. Une manière de déminer le débat. Enfin, plusieurs ministres ont déjà commencé à s’avancer sur les contours de la réforme. Marlène Schiappa, la remuante secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, a ainsi assuré à la mi-novembre que la PMA pour toutes serait «bien évidemment» remboursée par la Sécurité sociale. Une façon d’instiller l’idée que le projet est déjà en marche? (…)

Lire l’article entier ici

Source : 
http://premium.lefigaro.fr/politique/2019/01/01/01002-20190101ARTFIG00101-les-six-reformes-phares-d-emmanuel-macron-pour-2019.php