CP : Double baisse de la PAJE : les classes moyennes frappées de plein fouet.

Tous nés d’un père et d’une mère

 Paris, le 27 octobre 2017

PLFSS : adoption par les députés d’une double mesure contre la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE)

Double baisse de la PAJE : les classes moyennes frappées de plein fouet par le gouvernement et sa majorité

La Manif Pour Tous dénonce une mesure injuste pour les classes moyennes et rappelle que les familles ne sont pas des vaches à lait : elles ne doivent pas être la variable d’ajustement des politiques publiques et du budget.

La majorité La République En Marche vient de voter la baisse du montant de la PAJE et la baisse du plafond des revenus pour y accéder. Les classes moyennes deviennent la cible de la familiphobie du gouvernement. La PAJE, Prestation d’Accueil du Jeune Enfant, était destinée à aider les familles pendant les trois premières années d’un enfant. En s’attaquant à cette allocation à de très nombreuses familles, le gouvernement porte gravement atteinte à notre politique familiale déjà mise à mal tout au long du quinquennat de François Hollande.

Alors que 6 groupes parlementaires sur 7 se sont opposés à cet article, et que 236 députés ont déposé des amendements contre cette baisse de la PAJE, la réponse de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a été lacunaire sur les conséquences de cet article. Selon l’UNAF (Union Nationale des Associations Familiales), cette mesure exclurait jusqu’à 30% des familles de l’aide de la PAJE, essentiellement des classes moyennes et populaires.

« Alors que la natalité française est en chute depuis 4 ans, avec 130.000 naissances en moins, cette nouvelle mesure va fragiliser encore un peu plus la démographie de notre pays. L’accueil des jeunes enfants dans les familles, c’est aussi l’accueil de notre avenir et celui de nos retraites » souligne Ludovine de La Rochère, présidente de La Manif Pour Tous.

« Quelle était l’urgence de cette mesure, alors qu’une mission d’information parlementaire est en cours pour remettre à plat l’ensemble du financement de la politique familiale ? » s’interroge-t-elle. « En matière de politique familiale, malgré de belles promesses, les premiers pas du Président Macron sont plutôt dans la continuité du funeste quinquennat de François Hollande » tacle Ludovine de La Rochère.

Lors de son discours de politique générale à l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, Le Premier Ministre déclarait : « Nous renforcerons notre action en matière de lutte contre la pauvreté en insistant particulièrement sur les familles comprenant de jeunes enfants. (…) La baisse de la natalité de son côté, réelle depuis deux ans, doit nous alerter. Nous cesserons donc de considérer les familles comme de simples variables d’ajustement fiscal. » Quatre mois et demi après, que sont devenus ces engagements ?

Le processus législatif du PLFSS est encore long. Le gouvernement doit donc réagir et revenir sans délai sur ce grave coup porté à la politique familiale.  Cette mesure injuste pour des millions de Français fait l’unanimité contre elle… à l’exception du groupe LREM qui doit éviter toute forme d’entêtement à ce sujet et rejoindre le large consensus qui s’est créé sur ce sujet.

 

Contact presse : Héloïse
h.pamart@lamanifpourtous.fr    /   Tel : 06 81 70 76 58
www.lamanifpourtous.fr   –  twitter.com/LaManifPourTous  –  facebook.com/LaManifPourTous

 


La Manif Pour Tous est un mouvement spontané, populaire et divers qui s’oppose à la PMA « sans père », à la GPA (mères porteuses), à la diffusion de l’idéologie de genre tout en condamnant toute forme d’homophobie. Née en octobre 2012 pour marquer le refus du peuple français de la loi Taubira dont elle demande toujours l’abrogation (sans rétroactivité), La Manif Pour Tous rassemble un nombre immense de Français conscient que le mariage Homme-Femme et la filiation Père-Mère-Enfant sont universels et fondateurs de la société et de son avenir.