VALEURS ACTUELLES : « GPA : Quand la Manif pour tous rencontre le chef de cabinet de François Hollande »

Gestation pour autrui. Alors que la France commémore aujourd’hui l’abolition de l’esclavage, la Manif pour tous a manifesté dans plusieurs villes françaises pour « participer à cette journée et dénoncer un nouvel esclavage ». A Paris, le vice-président du mouvement, Albéric Dumont, a rencontré la chef de cabinet de François Hollande. Il lui a transmis un courrier pour solliciter un rendez-vous avec le président et lui rappeler ses engagements.

La Manif pour tous ne faiblit pas dans la dénonciation de la gestation pour autrui. Alors que la France a commémoré aujourd’hui l’abolition de l’esclavage, le mouvement a organisé une quarantaine de manifestations pour « dénoncer ce nouvel esclavage« . Son vice-président, Albéric Dumont, a remis aujourd’hui en main propre un courrier à la chef de cabinet du président de la République, Isabelle Sima, qui s’était déplacée à sa rencontre. La Manif pour tous y rappelle à François Hollande et Manuel Valls leur engagement à mener une lutte internationale contre la GPA, et sollicite un rendez-vous à l’Elysée pour évoquer ce sujet.

« Dans ce moment où la France a besoin d’apaisement, je pense que la lutte contre la GPA est un sujet sur lequel nous pouvons nous retrouver avec François Hollande », explique Albéric Dumont à Valeurs actuelles. Contrairement au mariage pour tous, le pouvoir socialiste a en effet déjà affirmé clairement son opposition à la GPA. En 2014 dans la Croix, Manuel Valls avait dénoncé « une pratique intolérable de commercialisation des êtres humains et de marchandisation du corps des femmes ». François Hollande s’était également engagé à promouvoir une initiative internationale contre cette nouvelle forme d’esclavage, sans qu’aucune mesure concrète ne soit prise pendant son mandat. Quelle que soit la réponse du président, la Manif pour tous « n’abandonnera pas la lutte contre une pratique intolérable, la traite des êtres humains », ajoute son vice-président.

A l’occasion de cette journée d’alerte sur la GPA, le mouvement, qui avait rassemblé en 2013 les opposants au mariage pour tous, publie un sondage Opinion Way évoquant l’opposition des Français à la gestation pour autrui. Pour six français sur dix, le recours à une mère porteuse a des conséquences négatives pour la mère. Un chiffre qui croit considérablement chez les sympathisants Les Républicains (trois personnes sur quatre). Chez les électeurs du Modem (56%), du PS (57%) et du FN (61%), les proportions restent élevées, ce qui montre que le refus de cette pratique dépasse les clivages politiques. Une majorité des Français (52%) estime également que la GPA a des conséquences néfastes pour l’enfant.

Article ici