Le Parlement européen veut interdire la GPA en urgence

Communiqué de presse

Le Parlement européen s’engage fermement

contre la GPA dont l’interdiction devient une « priorité »

Paris, le 18 décembre 2015 

La Manif Pour Tous se réjouit de cette condamnation explicite d’une pratique contraire à la dignité de la femme et de l’enfant, quelles qu’en soient les modalités.

L’adoption du rapport annuel sur les droits de l’Homme et la démocratie dans le monde, présenté par l’eurodéputé roumain Cristian Dan Preda (groupe PPE), est un coup de tonnerre. Le Parlement Européen réuni à Strasbourg vient de condamner, à une large majorité et de manière on ne peut plus explicite, la pratique des mères porteuses. En outre, cette condamnation, qui évoque les gains financiers comme « d’autres gains », prend bien en compte toutes les formes de GPA, prétendument gratuite ou payante. Cette condamnation porte donc sur la GPA en tant que telle. Le Parlement Européen considère que le recours à une mère porteuse est contraire aux droits de l’Homme et acte donc la nécessite de l’interdire urgemment.

Précisément, le Parlement Européen « condamne la pratique de la gestation pour autrui qui va à l’encontre de la dignité humaine de la femme, dont le corps et les fonctions reproductives sont utilisés comme des marchandises ; estime que cette pratique, par laquelle les fonctions reproductives et le corps des femmes, notamment des femmes vulnérables dans les pays en développement, sont exploités à des fins financières ou pour d’autres gains, doit être interdite et qu’elle doit être examinée en priorité dans le cadre des instruments de défense des droits de l’homme ».

La Manif Pour Tous qui, depuis plus de 3 ans maintenant, lutte contre cette pratique aussi bien au niveau national qu’au niveau européen, se réjouit de cette victoire qui marque une nouvelle étape vers l’abolition universelle de la GPA.

Avec ses partenaires, en particulier Europe for Family et No Maternity Traffic, La Manif Pour Tous entend poursuivre sans relâche son action afin de parvenir à une Convention internationale d’interdiction de la GPA, seul moyen efficace de mettre fin à l’exploitation de femmes, au trafic d’enfants et par conséquent, de protéger la dignité de la femme et de l’enfant.

Source :

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+REPORT+A8-2015-0344+0+DOC+XML+V0//FR