CP – Stop à la diffusion du genre à l’école

COMMUNIQUE DE PRESSE

entete16oct
Tous nés d’un homme et d’une femme

 

Paris, le 3 octobre 2016

 

 

Stop à la diffusion du genre à l’école

Laissons nos enfants tranquilles !

La Manif Pour Tous appelle les familles à manifester le 16 octobre à Paris contre les nouvelles offensives du gouvernement contre la famille, la filiation et l’éducation et aussi contre toutes formes d’enseignement du genre à l’école. Il faut mettre un terme à la remise en cause de l’identité sexuelle des enfants.

Alors que le Pape François vient de dénoncer l’idéologie du genre dans les écoles de France, le gouvernement semble perdre les pédales. Najat Vallaud Belkacem sombre une nouvelle fois dans le déni, le mépris et l’insulte pour éviter soigneusement tout débat de fond. En agissant ainsi, elle renforce le climat de défiance entre les parents et l’Education nationale. « Pourquoi refuser de travailler avec les familles sur des sujets essentiels ? » s’interroge Ludovine de LaRochère, Présidente de La Manif Pour Tous. Expérimentés dans la plus grande opacité, les ABCD de l’égalité, véritable outil idéologique pro-genre, ont finalement été retirés sous la pression des familles à l’été 2014. Mais la ministre de l’Education nationale n’a pas abandonné et cherche à imposer par tous les moyens possibles le genre à l’école. C’est précisément ce qu’a dénoncé le Pape François en qualifiant cette volonté de changer les mentalités des plus petits de« colonisation idéologique ». Car l’enseignement du genre relève bien de l’idéologie et non de la lutte contre les stéréotypes. Expliquer que les garçons et les filles sont égaux est une évidence. Mais lutter contre les stéréotypes, c’est à dire les clichés, ne signifie pas qu’il faille gommer les différences entre les sexes. Un garçon et une fille sont égaux. Ils sont aussi différents. C’est le respect de cette différence que l’école doit enseigner.

« Il faut rétablir la confiance entre les familles et l’école » selon Ludovine de La Rochère. Cela passe par un arrêt définitif de l’enseignement du genre à l’école et une condamnation de l’idéologie qui l’accompagne : remise en cause du sexe biologique, des différences homme/femme, de l’altérité sexuelle… « La propagande et l’idéologie n’ont pas leur place à l’école. Les parents en ont marre ! » poursuit-elle. « Jean a deux mamans », « Mehdi met  du rouge à lèvres »ou bien encore « Je veux un zizi » : les livres pour enfants recommandés par l’Education nationale ne doivent pas chercher à imposer une déconstruction de l’identité sexuelle des plus petits. « Quelle folie de s’en prendre à des enfants de 6 ans ! Quelle folie d’imposer à des petites filles l’idée qu’elles pourraient être un garçon ! Quelle folie d’imposer à des petits garçons l’idée qu’ils pourraient être des filles ! Quelle folie de remettre en cause l’identité des enfants pour faire avancer les revendications d’un lobby LGBT aussi radical qu’ultra minoritaire. Trop c’est trop : rendez vous le 16 octobre » s’indigne Ludovine de La Rochère. La mise en garde du Pape contre le genre et son appel à défendre le mariage et la famille devrait être entendus par de très nombreuses familles, de toutes religions et tendances politiques. « Nous recevons beaucoup de messages et d’encouragements ces derniers jours et plus encore depuis ce matin. La famille est le ciment de l’unité nationale » déclare Albéric Dumont, Coordinateur général de La Manif Pour Tous.

La Manif Pour Tous rappelle que l’école a d’autres priorités, malheureusement trop souvent oubliées par l’éducation nationale : apprendre à nos enfants à lire, écrire et compter. Afin de recréer un lien de confiance entre l’école et les familles, La Manif Pour Tous propose une révision complète des programmes par une haute autorité indépendante et l’approbation des nouveaux programmes scolaires par la représentation nationale pour mettre un terme à la prise en otage de l’école par une poignée de pédagogues. Enfin, il est indispensable de repenser complètement l’éducation affective et sexuelle en interdisant purement et simplement les interventions d’associations militantes LGBT. La déconstruction en cours de la filiation est malheureusement un terreau pour la diffusion du genre. L’adoption par les couples de même sexe, la PMA « sans père » et la GPA sont des illustrations d’une filiation fiction où la réalité du père et de la mère est tronquée.

Théorie, théories, idéologie, concept… le genre à toutes les sauces pour une seule et même salade !

Le genre est souvent au cœur d’une bataille sémantique que ses promoteurs cherchent à imposer pour reléguer la réalité du problème qu’il soulève. En vérité, que l’on parle de concept de genre, d’idéologie du genre ou de théorie (au singulier ou au pluriel) du genre, peu importe. En voulant « rééduquer » nos enfants, les promoteurs du genre veulent imposer la remise en cause de l’identité sexuelle. Ils veulent gommer le fait d’être un homme ou une femme par le sentiment de se sentir homme ou femme. C’est en ce sens que l’on peut parler d’idéologie et, dès lors qu’elle se diffuse à l’école, on peut parler de propagande. C’est cette même idéologie relativiste qui encourage l’homoparentalité en niant la richesse de l’altérité sexuelle et le besoin pour tout enfant de connaître et d’être élevé, dans la mesure du possible, par son père et sa mère. Le changement de sexe sur simple déclaration est aussi une conséquence de cette idéologie dangereuse pour la société. C’est ce que dénonce La Manif Pour Tous.

 

 

Contact presse : Héloïse
h.pamart@lamanifpourtous.fr
Tel : +33 (0)6 81 70 76 58
www.lamanifpourtous.fr   –  twitter.com/LaManifPourTous  –  facebook.com/LaManifPourTous

 

 

 

La Manif Pour Tous est un mouvement spontané, populaire et divers qui s’oppose à la PMA « sans père », à la GPA (mères porteuses), à la diffusion de l’idéologie de genre tout en condamnant toute forme d’homophobie. Née en octobre 2012 pour marquer le refus du peuple français de la loi Taubira dont elle demande toujours l’abrogation (sans rétroactivité), La Manif Pour Tous rassemble un nombre immense de Français conscient que le mariage Homme-Femme et la filiation Père-Mère-Enfant sont universels et fondateurs de la société et de son avenir.