CP – GPA, PMA « sans père »… la famille et la filiation sont des marqueurs entre les candidats de la primaire de gauche

Tous nés d’un homme et d’une femme

Paris, le 16 janvier 2017

COMMUNIQUE DE PRESSE

GPA, PMA « sans père »… la famille et la filiation sont des marqueurs entre les candidats de la primaire de gauche 

La Manif Pour Tous publie toutes les positions sur la famille, les droits des enfants et l’éducation sur le site dédié www.boomerang2017.fr

Plébiscitée dans toutes les enquêtes d’opinion, la famille intéresse les Français, quelle que soit leur sensibilité politique. Comme elle l’avait fait pour la primaire de la droite et du centre, La Manif Pour Tous invite tous ceux qui se sentent concernés à participer au scrutin des 22 et 29 janvier. Le plus important mouvement social du quinquennat de François Hollande met à disposition des électeurs de la primaire de la « Belle alliance populaire » l’ensemble des positions des candidats sur la GPA, la PMA sans père, les droits des orphelins, le genre, l’éducation, la politique familiale, le transhumanisme… 

 

Un large consensus pour s’opposer à la GPA

Dédié aux échéances électorales 2017, le site internet www.boomerang2017.fr est régulièrement mis à jour et propose de retrouver les prises de parole, au cours de meetings ou interviews, et les propositions issues des programmes de campagne. « La force de notre dispositif est d’être entièrement factuel. C’est ce qu’attendent nos sympathisants et plus largement les électeurs qui prennent en compte le niveau d’ambition pour la famille exprimé par les candidats » explique Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous. « On constate que tous les candidats sont opposés à toutes formes de Gestation Pour Autrui (GPA) à l’exception de Vincent Peillon qui n’a pas fait part de sa position et de François de Rugy. C’est une évolution positive du paysage politique : le scandale des m ères porteuses est aujourd’hui dénoncé par la plupart des responsables politiques. Reste à voir quels sont les moyens pour mettre fin à cette pratique intolérable : il y a encore beaucoup de travail avant d’obtenir l’abolition universelle de la GPA » poursuit-elle. S’il est élu Président de la République, François de Rugy promet « une circulaire aux parquets [qui] recommandera de cesser les procédures visant à empêcher l’établissement d’enfants nés de parents français à l’étranger dans leurs droits, quel qu’ait pu être leur mode de conception », une affirmation étonnante quand on sait que l’autorité parentale de ceux qui ont obtenu un enfant par GPA n’a jamais été remise en cause et que ces enfants, du fait de l’article 21-12 du code civil, acquièrent sans difficulté la nationalité française, même sans la circulaire Taubira de janvier 2013.

 

PMA « sans père » : l’unité du pays passe avant les revendications des lobbies LGBT

En ce qui concerne la « PMA sans père », c’est-à-dire la PMA pour les célibataires et les couples de femmes, certains candidats de la Belle alliance populaire y sont favorables, mais pas tous. Manuel Valls souhaite un débat ouvert afin d’éviter une division profonde et durable telle que celle qu’a traversé la France lors du débat sur la loi Taubira. L’ancien Premier Ministre, et favori de la primaire, souhaite obtenir un consensus et éviter à tout prix le sentiment « d’absence d’écoute et de concertation. »

 

Quelle vision pour l’éducation ?

La Manif Pour Tous note un grand intérêt des candidats pour l’éducation, Manuel Valls n’hésitant pas à dire, malgré la responsabilité qui est la sienne comme Premier ministre de mars 2014 à décembre 2016, que « notre école [est] l’une des plus inégalitaires des pays de l’OCDE », déclaration à mettre en parallèle avec l’affirmation de Vincent Peillon qui, lui, se félicite « avec conviction et fierté » du « redressement éducatif de la France » ! Les candidats recommandent tous d’augmenter le nombre d’enseignants, d’améliorer leurs conditions et, surtout, envisagent diverses solutions pour les élèves en situation d’échec : à ce sujet, Arnaud Montebourg va jusqu’à proposer de « mobiliser les retraités de l’Education nationale pour que tout enfant en difficulté ait un adulte qui le suive, sous l’autorité de leur professeur. »

 

Politique familiale : le compte n’y est pas !

En revanche, La Manif Pour Tous déplore le peu d’intérêt des candidats pour le transhumanisme ainsi que pour la politique familiale : celle-ci fait ainsi l’objet d’un nombre très limité de propositions. Les candidats qui l’évoquent le font uniquement pour en revoir le système de financement ou pour l’utiliser à d’autres fins que la famille : François de Rugy veut faire « basculer les cotisations familiales sur la CSG » et Manuel Valls veut financer « un revenu décent pour tous (…) sur la branche famille de la Sécurité sociale » : « issu de la fusion de minimas sociaux, ce revenu décent sera attribué, sous conditions de ressources ». Et, étonnamment, Manuel Valls souhaite qu’ « une part de 30% de la durée du congé [soit] non transférable à l’autre parent » : projet fort étonnant puisqu’il a déjà été mis en place sous son mandat de Premier ministre ! Pour Ludovine de La Rochère, « on est très loin du compte. Les candidats sont éloignés des réalités quotidienne des Français qui appellent de leurs vœux une politique de la famille ambitieuse ! »

 

 

Contact presse : Héloïse
h.pamart@lamanifpourtous.fr
Tel : +33 (0)6 81 70 76 58
www.lamanifpourtous.fr   –  twitter.com/LaManifPourTous  –  facebook.com/LaManifPourTous

 

La Manif Pour Tous est un mouvement spontané, populaire et divers qui s’oppose à la PMA « sans père », à la GPA (mères porteuses), à la diffusion de l’idéologie de genre tout en condamnant toute forme d’homophobie. Née en octobre 2012 pour marquer le refus du peuple français de la loi Taubira dont elle demande toujours l’abrogation (sans rétroactivité), La Manif Pour Tous rassemble un nombre immense de Français conscient que le mariage Homme-Femme et la filiation Père-Mère-Enfant sont universels et fondateurs de la société et de son avenir.