CP – 2017, c’est le moment ou jamais ! (Clôture de la 4e Université d’été)

Etiolles, le 18 septembre 2016

 

Communiqué de presse

2017, c’est le moment ou jamais !

 A l’issue de sa 4ème université d’été qui s’est tenue à Etiolles (91) ce week-end, La Manif Pour Tous est en ordre de bataille pour peser dans le débat public et faire entendre la voix des familles.

 Filiation, famille, éducation, identité : les 350 cadres de La Manif Pour Tous qui se sont succédés hier et aujourd’hui au Country club d’Etiolles (91) ont planché sur les enjeux clé des prochaines échéances électorales (primaires, présidentielle, législatives et sénatoriales). Chantal Delsol, Guillaume Drago, Joseph Thouvenel, Laetitia Pouliquen, Laurent Alexandre, Tugdual Derville sont intervenus tout au long du week-end pour partager leur vision. Des forums ont également eu lieu pour échanger sur les bonnes pratiques : action militante, engagement, actions en justice, réseaux sociaux… Malgré la mobilisation en cours sur le terrain pour le 16 octobre, les équipes locales de La Manif Pour Tous ont souhaité maintenir cette 4e université d’été devenue un rendez vous annuel incontournable. Après Vincennes, Palavas les Flots et Quiberon, c’est dans l’Essonne que La Manif Pour Tous a posé ses valises cette année.

« C’est le moment ou jamais » a déclaré Ludovine de La Rochère dans son discours final ponctué de nombreux applaudissements. Depuis l’adoption de la loi Taubira il y a 3 ans et demi, le mouvement social est resté debout et mobilisé. Ensemble, nous avons obtenu de multiples succès populaires et politiques : non-généralisation des ABCD de l’égalité, retrait du projet de loi famille, échec de la proposition de loi APIE (Autorité parentale et intérêt de l’enfant), condamnation claire et net de toute forme de GPA par Manuel Valls, retrait de l’amendement Binet visant à autoriser l’adoption pour les couples pacsés et concubins…. « L’appétit vient en mangeant. Après avoir réussi à stopper bon nombre de projets familiphobes du gouvernement, l’heure est venue de préparer et de réussir la reconstruction de la famille. Nous sommes ‘’le syndicat de la famille’’ » poursuit Ludovine de La Rochère.

Le mouvement est prêt. Les opérations de tractage et de collage en vue de la manifestation du 16 octobre à Paris contre les nouvelles menaces pour la famille et l’éducation ont démarré. PMA « sans père », scandale des mères porteuses, politique familiale, liberté éducative, réforme du collège… les mots d’ordre de la mobilisation ont été clairement exposés tout au long de cette université d’été. Il s’agit avant tout de stopper une nouvelle fois les projets du gouvernement qui déstabilisent la famille et portent atteinte à l’intérêt supérieur de l’enfant. De nombreux élus et candidats aux prochaines échéances ont d’ores et déjà pris contact avec l’organisation pour étudier les modalités pratiques de leur participation à la grande manifestation du 16 octobre. Les ténors des droites et du centre sont attendus pour redire leur opposition à la politique familiphobe du gouvernement.

« La famille est un marqueur politique. Elle est au cœur du débat public. C’est encourageant. Nous devons aller plus loin pour reconstruire ce qui a été démoli pendant ce quinquennat. 2017 est une année pleine de promesses. A nous de les réaliser » conclut Ludovine de La Rochère.