[Communiqué] La famille plébiscitée par les électeurs de la primaire

image20

Tous nés d’un homme et d’une femme

COMMUNIQUE DE PRESSE

La famille plébiscitée par les électeurs de la primaire

François Fillon obtient plus de 44% des suffrages

Les résultats du 1er tour de la primaire de la droite et du centre montrent que les positions sur la famille, la filiation et l’éducation ont été au cœur des choix des électeurs parmi les principaux candidats.

La forte participation à cette élection (environ 4 millions d’électeurs) et ses résultats font écho aux sondages qui annonçaient une forte mobilisation des sympathisants de La Manif Pour Tous. « L’importance de la mobilisation n’est vraiment pas une surprise. Nous avions déjà fait savoir que, sur le terrain, nous observons depuis plusieurs mois  un vif intérêt pour la primaire, comme pour les prochaines échéances électorales » explique Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous.

Conséquence directe : les positions sur la famille, la filiation et l’éducation ont été au cœur des choix des électeurs parmi les principaux candidats.

François Fillon est arrivé très largement en tête de ce 1er tour. Ce résultat s’explique notamment par son programme sur la famille, la filiation et l’éducation. « Après avoir évoqué une réforme de la filiation, François Fillon a précisé son programme au fil de la campagne et s’engage désormais pour une réécriture de la loi Taubira » précise Ludovine de La Rochère. Opposé à l’idéologie du genre, à la PMA sans père et à la GPA, « il s’est notamment déclaré favorable à l’abrogation de la circulaire Taubira et prêt à sortir de la CEDH, celle-ci retirant à la France les moyens de lutter contre l’exploitation des mères porteuses » poursuit-elle. Rétablissement de l’universalité des allocations familiales, relèvement du plafond du quotient familial à 3000 €, réforme du congé parental, maintient des aides fiscales et sociales à destination des emplois familiaux : François Fillon formule des propositions concrètes pour la famille. « L’enjeu est fort car après un quinquennat marqué par une familiphobie sans précédent, l’heure est venue de reconstruire la politique de la famille » résume Ludovine de La Rochère.

Qualifié pour le 2nd tour, Alain Juppé s’est exprimé à de nombreuses reprises contre la PMA « sans père » et le scandale de la GPA. Il a notamment présenté un plan d’action pour mettre un terme à cette pratique indigne et intolérable.

La volte-face de Nicolas Sarkozy sur la remise en cause de la loi Taubira avait heurté les sympathisants de la droite et du centre. En laissant entendre que les questions familiales et sociétales étaient secondaires,en y consacrant à peine quelques lignes ou quelques mots dans ses prises de position, l’ancien Président de la République a suscité une forte incompréhension parmi les millions de Français mobilisés depuis plus de 4 ans pour défendre le respect de la filiation père-mère-enfant et la famille. Cette « incompréhension » explique en grande partie le résultat de ce 1er tour.

Ce scrutin a été marqué par une forte mobilisation pour les 3 candidats que les sondages annonçaient comme qualifiables pour le 2ème tour. Derrière ce trio de tête, Jean-Frédéric Poisson a fait entendre son programme ambitieux, marqué notamment par sa proposition phare d’abroger la loi Taubira.

Les engagements en faveur du respect de l’altérité sexuelle et de la famille seront une nouvelle fois déterminants pour l’issue du 2nd tour de la primaire. « Le succès populaire et médiatique de la manifestation pour la famille du 16 octobre dernier est aussi un succès politique. Les sympathisants de La Manif Pour Tous sont au rendez-vous et montrent qu’ils représentent un poids électoral incontournable. La famille est bien au cœur de la campagne comme elle le sera lors de la présidentielle et des législatives » conclut Ludovine de La Rochère.

Le site internet www.boomerang2017.fr continuera d’informer les électeurs sur les prises de position et engagements précis des candidats, que ce soit pour le 2ème tour de la primaire ou pour les échéances suivantes (primaire de la gauche, présidentielle, législatives).