CP – Sondage Opinion Way / La Manif Pour Tous : les raisons du refus de la GPA par les Français

 logo 2016

Tous nés d’un homme et d’une femme

COMMUNIQUE DE PRESSE

Sondage exclusif Opinion Way / La Manif Pour Tous :

Les raisons du refus de la GPA par les Français

A l’occasion de la journée d’alerte sur le scandale de la GPA (Gestation Par Autrui), La Manif Pour Tous publie les résultats d’un sondage exclusif Opinion Way réalisé du 3 au 5 mai. Ce sondage porte sur les raisons de l’opposition à la GPA, qui est une nouvelle forme d’esclavage pour qu’elle revient à louer et acheter des êtres humains.

6 Français sur 10 considèrent que la gestation pour autrui, c’est à dire le recours à une mère porteuse, risque d’avoir des conséquences psychologiques négatives pour la mère. Cette proportion est encore plus forte chez les sympathisants Les Républicains qui sont près de 3 sur 4 à dénoncer ces risques pour la mère. Ils sont également une très large majorité chez les sympathisants du Modem (56%), du PS (57%) et du FN (61%). Le refus de la GPA s’impose donc largement et au-delà des clivages traditionnels droite-gauche.

« Le fait de sentir un enfant en son sein, de vivre avec lui nuit et jour pendant des mois, puis de supporter l’épreuve de l’accouchement et ses suites pour, au final, être séparé définitivement de lui, est tout simplement inhumain » déclare Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous.

Avec la GPA, les femmes sont réduites à leur utérus, traitées comme un moyen pour obtenir d’elles ce que l’on veut. Elles sont examinées de manière très intrusive, sélectionnées, saturées d’hormones puis surveillées très étroitement pendant toute la grossesse jusque dans les moindres détails de leur vie intime, y compris leurs relations sexuelles. C’est pour cela que La Manif Pour Tous se mobilise dans toute la France, et notamment à Nantes, ce mardi 10 mai, journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage.

Une majorité de Français (52%) estime que que la gestation pour autrui, c’est à dire le recours à une mère porteuse, risque aussi d’avoir des conséquences psychologiques négatives pour l’enfant. « Là aussi, les clivages politiques traditionnels sont dépassés » analyse Ludovine de La Rochère. « 66% des sympathisants du Modem et des Républicains, et 58% des sympathisants du FN pointent du doigt les risques pour l’enfant.«  La GPA est en effet contraire à l’intérêt supérieur de l’enfant : le priver volontairement de sa mère est injuste et d’une violence inouïe. Cette pratique doit cesser partout dans le monde : les droits des femmes et des enfants n’ont pas de frontière, leur dignité non plus !

Rapport complet du sondage 

10mai

Liste des actions et RDV sur www.lamanifpourtous.fr