[CP] Le Parlement Européen vote pour la création d’un statut de « personnalité juridique » pour les robots

COMMUNIQUE DE PRESSE

Strasbourg, le 16 février 2017

Le Parlement Européen vote pour la création

d’un statut de « personnalité juridique » pour les robots

et l’augmentation de l’Homme.

Seul le revenu universel de base a été retoqué, maigre consolation.

Afin d’apporter un cadre juridique européen à la robotique, cadre au demeurant nécessaire, le Rapport Delvaux fait entrer le Parlement dans la fiction transhumaniste des machines pouvant égaler l’Homme, voire le surpasser, avec l’aide des votes des Républicains et socialistes français.

Personnalité juridique de « personne électronique » pour les robots autonomes et « augmentation » de l’Homme (« human enhancement ») sont les concepts adoptés ce jour par le Parlement Européen par 313 voix contre 285 et 20 abstentions.

 

Le groupe des 285 « résistants » à la tentation démiurgique du transhumanisme est composé, pour les députés français, des groupes politiques Verts (EELV), Libéraux Démocrates (UDI, MoDem) et Nations et Libertés (Front National).

 

Les Socialistes (SetD ou Parti Socialiste) et quasiment tous les Chrétiens Démocrates (PPE ou Les Républicains) français ont, pour leur part, adopté la personnalité juridique et l’augmentation de l’Homme. Ignorance technologique et juridique, rivalités de partis ou encore utopie transhumaniste, le résultat est là, très perturbant. La ligne rouge que les députés Les Républicains et Socialistes ont franchie est celle d’un bouleversement de civilisation : celui de l’Homme augmenté, de la puissance des industries robotiques et des GAFA pour le développement des technologies nano-, bio-, informatiques et cognitives (NBIC).

 

Europe for Family salue en revanche le large rejet de la mention du Revenu universel de base comme solution proposée pour pallier la perte d’emploi liée à la robotique. La dignité de l’Homme passe notamment par le travail : nul ne peut lui retirer ce droit.

 

Que veut dire donner la personnalité juridique aux robots autonomes ? Cela signifie donner à la catégorie de robots capables de décision autonomes (autonomie qui est une notion indéfinissable sur le plan technologique) des droits et des obligations. Donner des droits et obligations juridiques à des machines, aussi élaborées soient-elles, est l’instauration de la confusion entre humain et machine, entre le vivant et l’inerte, entre l’humain et l’inhumain.

Ceux qui ont voté en faveur de cette personnalité juridique qu’ils prétendent n’être qu’une « fiction juridique » ne mesurent pas les effets dévastateurs de cette mesure ou ont voté pour favoriser les industriels et leurs puissants lobbys. La conséquence majeure est d’exonérer la responsabilité de toute personne, fabricant, utilisateur, concepteur, ou propriétaire du robot.

Quant à la médecine permettant à l’Homme d’augmenter ses capacités intellectuelles, cognitives et physiologiques, elle implique d’immenses enjeux anthropologiques et éthiques, mais le vote montre qu’elle est considérée comme un « fait accompli ». Or, comme le déclarent de nombreux chercheurs et scientifiques, le transhumanisme pourrait conduire l’Homme à sa propre perte !


A propos de Europe For Family :

Europe For Family est un collectif citoyen spécialiste des institutions européennes. Cette ONG promeut le respect de l’Homme et de la filiation. 


Contact presse : press@europeforfamily.eu
FR +33 6 81 70 76 58

                                                                            Twitter                    Facebook

@europeforfamily        Europeforfamily